SNCB : davantage de feux rouges grillés par les trains, mais «le réseau n'a jamais été aussi sûr»

Malgré une hausse de feux rouges grillés par les trains, Infrabel assure que «le réseau n’a jamais été aussi sûr». Explications.

train
© BelgaImage

Le nombre de trains brûlant un feu rouge a encore augmenté l'année dernière, annonce vendredi le gestionnaire du rail Infrabel. En 2022, 87 dépassements de signaux ont été enregistrés sur les voies principales belges, contre 72 l'année précédente. Le gestionnaire souligne toutefois que "le réseau ferroviaire n'a jamais été aussi sûr", car les franchissements de feux rouges sont de moins en moins susceptibles d'entraîner une situation potentiellement dangereuse.

Selon la SNCB, cette hausse est due à de nouvelles procédures techniques introduites au cours du premier semestre de l'année. "Il a fallu un certain temps pour que tout rentre dans l'ordre, mais la situation s'est à nouveau améliorée au second semestre 2022", indique Bart Crols, porte-parole de la SNCB.

Le nombre de situations potentiellement dangereuses n'a jamais été aussi bas.

Tant Infrabel que la SNCB soulignent que le risque de dépassement des signaux n'a jamais été aussi faible. Ces franchissements ne sont pas systématiquement sources de danger. Le risque se présente lorsque le train traverse une autre voie, par exemple. Cela s'est produit 11 fois l'année dernière, soit dans 13% des cas de dépassements recensés. Ce chiffre était de 25% un an plus tôt et de 36% en 2020. "Le nombre de situations potentiellement dangereuses n'a jamais été aussi bas", déclare Frédéric Petit, porte-parole d'Infrabel. Les dépassements de signaux n'ont pas non plus entraîné d'accidents, et il n'y a donc pas eu de victimes.

À lire aussi : En 2022, le nombre de trains supprimés a battu des records

Selon Infrabel, cette diminution du risque est liée aux systèmes de sécurité TBL1+ et ETCS. "Lorsque ceux-ci sont intervenus après un signal pré-crash, le premier point potentiellement dangereux a été évité dans plus de neuf incidents sur dix", a déclaré M. Petit.

Le système de signalisation européen ETCS (European Train Control System, des boîtiers situés dans les voies qui permettent l'échange d'informations avec les trains), en particulier, devrait encore accroître la sécurité du réseau ferroviaire. Ce système de sécurité est en train d'être pleinement déployé en Belgique. Actuellement, 49% des voies ferroviaires principales et 80% des trains sont équipés du système dans le pays. D'ici la fin de l'année 2025, le déploiement devrait être terminé, aussi bien du côté du gestionnaire que de la société de chemins de fer.

Sur le même sujet
Plus d'actualité