Didier Reynders évoque la situation dramatique de l’humanitaire belge Olivier Vandecasteele: «Tout faire pour aller vers la libération»

Le commissaire européen à la Justice était l’invité de nos confrères de LN24 ce mercredi 11 janvier 2023. Didier Reynders a notamment évoqué la situation de l’humanitaire belge Olivier Vandecasteele.

Olivier Vandecasteele: “Tout faire pour aller vers la libération”

Hier/mardi, on a appris que l’humanitaire belge Olivier Vandecasteele, dont on pensait connaître la terrible peine de prison (28 ans), a en fait écopé de 40 ans, ainsi que de 74 coups de fouets. Invité ce mercredi matin sur le plateau de LN24, le commissaire européen à la Justice a évoqué cette situation dramatique.

C’est important, que ce soit au niveau belge comme européen, c’est que l’intervention se fasse en direct auprès des autorités iraniennes. La première des préoccupations aujourd’hui, après une condamnation aussi dramatique, c’est évidemment de veiller à des conditions de détention qui soient correctes. Vous avez vu qu’il y avait notamment des condamnations à des peines physiques, des coups de fouet, il faut évidemment éviter que ça ait lieu. J’ai eu l’occasion dans le passé d’être confronté à cette situation, avec l’Arabie saoudite, et nous avions obtenu déjà dans un premier d’arrêter au moins tout comportement de violence physique à l’égard d’un détenu belge. Je crois que c’est la première des démarches et puis de tout faire pour aller vers la libération.

À lire aussi : L'appel à l';aide des proches d'Olivier Vandecasteele : “Allons-nous abandonner un Belge innocent ?

Il y a beaucoup de formules évidemment pour aller vers cette libération,” a poursuivi Reynders. “On l’a vu encore récemment. Parfois, ce sont dans des situations dramatiques, des échanges qui peuvent avoir lieu. On en parle pour la Belgique, mais souvenez-vous cette joueuse de basket aux Etats-Unis qui était emprisonnée en Russie et puis, un bon jour on apprend qu’elle revient parce qu’il y a eu un échange avec un trafiquant d’armes détenu aux Etats-Unis.”

Didier Reynders a ensuite expliqué l'importance d'un contact direct avec les autorités iraniennes. Pour l'ancien ministre des Affaires étrangères, Hadja Lahbib doit se rendre sur place. "Dans des cas comme cela, il faut utiliser toutes les opportunités. C'est très important d'être sur place et d'établir un contact en tête-à-tête. Par ailleurs, il est nécessaire de montrer l'intérêt de la population qui soutient cette démarche. Les manifestations, les pétitions sont des éléments importants."

À lire aussi : Iran: Olivier Vandecasteele condamné à un total de 40 ans de prison

Sur le même sujet
Plus d'actualité