Baromètre de la mobilité: les Belges délaissent progressivement la voiture pour aller au travail

La voiture reste toute puissante sur le plan de la mobilité mais se voit de plus en plus concurrencée par d'autres modes de transports.

Voitures à Bruxelles
Bouchon routier dans les tunnels de Bruxelles, le 20 juin 2022 ©BelgaImage

L'indétrônable voiture perd un peu de terrain, au profit du vélo, en ce qui concerne les déplacements domicile-lieu de travail, ressort-il du baromètre de mobilité Acerta publié mercredi en prélude au Salon de l'Auto.

Le vélo s'impose

Alors que 78,4% des travailleurs dépendaient au moins partiellement ou occasionnellement de la voiture pour se rendre au travail en 2021, cette proportion était de 77,9% en 2022. Ce recul intervient au profit du vélo, dont la part continue d'augmenter pour atteindre 35,8%, et au profit des transports en commun, auxquels ont désormais recours 8,3% des travailleurs, contre 7,8% en 2021. Les transports en commun ont ainsi retrouvé leur niveau pré-covid de 2019. Pourtant, le pourcentage d'employés belges qui possèdent une voiture de société a augmenté, passant de 22,3% en 2021 à 23% en 2022.

À lire: Multiplier les journées sans voiture? L’idée fait débat à Bruxelles

Le baromètre de la mobilité d'Acerta se penche également sur la combinaison des moyens de transport. La combinaison la plus populaire est celle de la voiture et du vélo: 19% optent pour ces deux moyens pour leurs déplacements. Les données recueillies par Acerta sont basées sur les données salariales d'un échantillon de 330.000 travailleurs en service auprès de plus de 40.000 employeurs du secteur privé.

Sur le même sujet
Plus d'actualité