Agents caillassés, voitures en feu, pompiers pris pour cible : la nuit du réveillon a été mouvementée à Bruxelles

160 personnes ont été arrêtées durant la nuit du réveillon à Bruxelles.

Agents caillassés et voitures en feu lors du Nouvel An à Bruxelles, 74 arrestations
© Belga Image

La nuit du réveillon à Bruxelles a été mouvementée pour la police, dont certains agents ont été caillassés. Les troubles ont mené à l'arrestation de 160 personnes en Région bruxelloise la nuit de la Saint-Sylvestre. Vingt-et-une sont des arrestations judiciaires, le reste des arrestations administratives, a indiqué la police dans un nouveau bilan établi dimanche matin.

Les six zones de police actives en Région bruxelloise ont en outre procédé à 690 interventions, la moitié d'entre elles ayant été couvertes par les agents du centre-ville, d'Ixelles et de la zone Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Jette, Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe et Koekelberg).

Le Service d'Incendie et d'Aide Médicale Urgente de la Région de Bruxelles-Capitale (SIAMU) a pour sa part dû intervenir près de 172 fois (82 interventions des pompiers et 90 interventions ambulances) et six fois pour des véhicules en feu.

La police constate en outre qu'il y a eu "beaucoup de monde" dans le centre-ville de Bruxelles la nuit du réveillon avec "pas moins de 50.000 spectateurs qui ont assisté au feu d'artifice" de Nouvel An, selon le communiqué de la cellule. Les accès à la place des Palais, d'une capacité de 19.000 spectateurs, et au Parc de Bruxelles, d'une capacité de 13.000 spectateurs, ont dû être fermés vers 23h30. Les accès à la Grand-Place ont aussi dû être fermés temporairement.

"La police était visible sur le terrain afin d'assurer le bon déroulement de cet événement festif", note la police qui précise que "la sécurisation des festivités de Nouvel An a été coordonnée par la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles, et ce en parfaite collaboration avec les autres zones bruxelloises ainsi que la police fédérale".

Les transports publics bruxellois ont par ailleurs été perturbés durant la nuit du réveillon,  sur ordre de police ou face à des actes de vandalisme, a communiqué la STIB via Twitter.

Les pompiers également pris pour cible

Les pompiers bruxellois ont enregistré 700 interventions dans la nuit du Nouvel An, deux fois plus que dans des circonstances normales, a indiqué dimanche un porte-parole. Il s'agissait de 200 interventions de pompiers et de 500 ambulances. Les hommes du feu ont par ailleurs été à plusieurs reprises la cible de feux d'artifice. À certains endroits, ils ont dû abandonner leur matériel.

C'était notamment le cas avenue Jean Volders à Saint-Gilles, où ils prenaient en charge une personne tombée depuis un balcon du quatrième étage d'un immeuble.

"Après une tentative de réanimation infructueuse, les ambulanciers ont été visés par des feux d'artifice et ont dû se retirer", explique le porte-parole. "La police a sécurisé les lieux. Nos hommes ont traversé cette nuit agitée sans blessure physique, mais sur le plan psychologique, c'est une autre histoire." Et le porte-parole de dénoncer l'absurdité d'une situation qui voit des secouristes ne pouvant effectuer leur travail en toute sécurité et devant même parfois abandonner leur matériel sur place afin de se mettre à l'abri.

Dans le courant de la nuit, les pompiers sont intervenus une vingtaine de fois pour des trottinettes électriques en feu, 24 fois pour des arbres ou de la végétation en feu, 57 fois pour des déchets ou des palettes en feu et trois fois pour des conteneurs de déchets incendiés. Trois vélos, 26 voitures, six mobylettes et un terrain de football étaient également en flammes, finalement maîtrisées par les pompiers.

La police de Bruxelles Capitale-Ixelles a, elle aussi, été ciblée par des projectiles durant la nuit du réveillon.

Sur le même sujet
Plus d'actualité