De nouvelles grèves annoncées chez Ryanair pendant les vacances

Le personnel de cabine déplore le manque de réactions de la direction suite aux revendications faites fin novembre sur les salaires et la fermeture de la base de Zaventem.

un avion ryanair à l'aéroport de Zaventem
© Belga Image

Le personnel de cabine de Ryanair basé en Belgique sera en grève lors du dernier week-end de l'année, c'est-à-dire les vendredi 30 et samedi 31 décembre et le dimanche 1er janvier, ainsi que les samedi 7 et dimanche 8 janvier, à la fin des vacances de Noël, annoncent vendredi les syndicats chrétiens francophone CNE et flamand ACV Puls.

Les hôtesses et stewards de la compagnie à bas coûts basés aux aéroports de Zaventem (Brussles Airport) et de Charleroi (BSCA) dénoncent l'attitude du transporteur irlandais, qui refuse toujours de garantir le salaire minimum légal en Belgique. Les négociations d'une nouvelle convention collective de travail les concernant est au point mort depuis des mois et avait déjà conduit à l'organisation de grèves de la part du personnel de cabine mais aussi des pilotes au début de l'été dernier.

En outre, la réouverture de la base de Bruxelles, à Zaventem, qui avait fermé à la fin du mois d'octobre, n'est toujours pas garantie, "loin de là", laissant le personnel qui y est encore en place dans l'incertitude totale, regrettent les syndicats. Cela alors que la direction s'est engagée récemment à se positionner officiellement sur ce point d'ici Noël.

«Politique du Monopoly»

"La politique du 'Monopoly', qui consiste à détacher provisoirement et illégalement du personnel dans d'autres bases européennes de Ryanair, vers Dublin ou Londres par exemple, s'est même intensifiée", dénonce Didier Lebbe, secrétaire permanent de la CNE. Pour lui, l'entreprise cherche à "dégoûter" le personnel et à le pousser à démissionner.

Dans une lettre ouverte le 21 novembre dernier, les syndicats avaient mis en garde les autorités (en l'occurrence le gouvernement fédéral, "qui ne fait pas son boulot"), Ryanair et les passagers que si rien ne bougeait d'ici la fin de l'année, il y aurait alors des perturbations à prévoir pour les fêtes de fin d'année.

«Malheureusement, rien n'a bougé», constate Hans Elsen, de l'ACV Puls. «Via un sondage effectué le week-end dernier auprès du personnel de cabine, 87% des sondés nous ont expliqué que, pour eux, rien n'avait évolué. Au contraire, la situation s'est donc même dégradée», appuie le syndicaliste.

CNE et ACV Puls disent avoir informé Ryanair de cette grève et n'avoir reçu en retour que des menaces de la part de la compagnie. Concrètement, seul l'aéroport de Charleroi, où sont stationnés 15 avions (qui y passent donc la nuit), devrait être fortement touché par ces deux actions. Les appareils ne devraient en effet pas quitter le tarmac. Cependant, 50% des vols y seront bien assurés, puisqu'effectués dans des avions qui ne sont pas basés à BSCA.

A Zaventem, les perturbations seront probablement nulles, puisque plus aucun appareil n'y est stationné depuis la fin octobre.

À lire aussi: Grève Brussels Airlines et Ryanair: la fin des vacances low cost?

Sur le même sujet
Plus d'actualité