"Une aberration totale": un avocat juge l'organisation du procès des attentats de Bruxelles "catastrophique"

Jonathan De Taye, avocat de la défense au procès des attentats de Bruxelles, regrette la mauvaise organisation du procès.

Jonathan De Taye ©Belga

Le 30 novembre débutait le procès des attentats de Bruxelles. Près d'un mois plus tard, l'avocat de l'accusé Ali El Haddad Asufi en tire un bilan très contrasté. Au micro de LN Radio, Me Jonathan De Taye a critiqué la sécurité entourant le procès.

«Sur le plan du judiciaire, c'est correctement organisé, reconnaît d'abord l'avocat. Mais sur le plan de la sécurité, c'est une aberration totale.»

Jonathan De Taye regrette notamment le lieux choisi pour le procès, à savoir le Justitia, situé à Haren dans les anciens bâtiments de l'Otan. "Une justice doit être rendue sur une place publique, au milieu de la cité, insiste l'avocat. Ici on vous exile à l'autre bout de la ville, donc ça ne donne pas envie d'y aller."

L'avocat pointe également plusieurs problème tels que le transfert des détenus ou la polémique entourant les boxs des accusés. "De ce point de vue-là, c'est une catastrophe absolue", déplore Jonathan De Taye, qui compare l'organisation bruxelloise à celle du procès des attentats de Paris. "C'est presque gênant".

Jonathan De Taye revient également sur la faible performance des enquêteurs belges, qui ont été auditionnés lors du procès des attentats de Paris. "La prestation des enquêteurs belges à Paris a été catastrophique. C'était presque humiliant d'être Belge et d'être assis dans cette salle", insistant sur leur mauvaise préparation.

Enfin, l'avocat de la défense n'a pas caché son inquiétude quant à la suite du procès. Alors que la procédure doit durer entre six et neuf mois, cinq jurés ont déjà manqué à l'appel. "J'ai peur, je ne suis pas très optimiste. Je m'inquiète de la durée du procès. Cela va être compliqué, je pense qu'il y a un risque très important que ça capote. Et ce serait dramatique."

À lire aussi: Procès des attentats de Bruxelles : "On n'a pas de préjugé, pas d'a priori. On ne défend personne"

Sur le même sujet
Plus d'actualité