Réforme des pensions : le dossier suscite à nouveau des tensions dans la majorité

Du côté du PS, l'on pointe du doigt un cavalier seul du Premier ministre, Alexander De Croo, et des propositions qui ne respecteraient pas l'accord de gouvernement.

la ministre des Pensions, Karine Lalieux (PS)
la ministre des Pensions, Karine Lalieux (PS) @BELGAIMAGE

Le gouvernement doit revoir certains points de la réforme négociée en juillet pour répondre à des remarques de la Commission européenne et ne pas compromettre le versement de la première tranche de subventions du grand plan de relance post-covid de l'UE. L'un des problèmes se situe au niveau du bonus pension, une mesure incitant les travailleurs à partir plus tard à la retraite.

Vendredi passé, le gouvernement a procédé à un premier échange de vues. Des consultations devaient être menées entre le Premier ministre, la ministre des Pensions, Karine Lalieux (PS) et les vices-Premiers ministres. Une note du Premier ministre a provoqué ce vendredi de sérieuses frictions puisque l'un des points évoque une suppression de la dernière tranche de revalorisation de la pension minimum qui doit atteindre 1.630 euros en 2024, a-t-on indiqué à bonne source.

À lire aussi : Réforme des pensions: un pas en avant important, mais il y en aura d’autres

Un premier «socle de décisions» doit être présenté à la Commission à la mi-janvier pour «sécuriser» le versement de la première tranche des subventions européennes et la suite en mars.

Sur le même sujet
Plus d'actualité