Musées royaux des Beaux-Arts: des employés dénoncent un «climat de terreur»

Une lettre dénonçant la «mauvaise gestion» des MRBAB et ses conditions de travail a été envoyée aux autorités gouvernementales.

Michel Draguet
Michel Draguet, directeur général des Musées royaux des beaux-arts de Belgique, le 18 septembre 2014 à Bruxelles ©BelgaImage

Des employés du Musée des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) dénoncent dans une lettre ouverte la politique du directeur Michel Draguet, affirme vendredi le quotidien De Standaard. Ils entreprennent cette démarche alors qu'une décision doit être prise concernant un quatrième mandat du directeur.

Des conditions de travail qualifiées d'«épouvantables»

Début décembre, 31 des 176 collaborateurs ont adressé un courrier au secrétaire d'Etat à la Politique scientifique Thomas Dermine (PS), lequel a la responsabilité politique du musée fédéral. Une copie est allée à Arnaud Vajda, le président de Belspo, l'organisme gouvernemental responsable de la coordination des politiques scientifiques au niveau fédéral.

La lettre ouverte fait référence à une «mauvaise gestion» du musée. Les signataires déplorent qu'une partie de la collection permanente soit encore cachée dans les réserves et dénoncent le manque «d'une vision claire». Ils dénoncent également des menaces, intimidations et harcèlements réguliers. Les conditions de travail sont qualifiées d'«épouvantables» et les signataires estiment que la direction ne coordonne pas assez les projets dont elle a pourtant la charge. Des programmes et des objectifs irréalistes seraient également imposés.

Tout cela affecte gravement le personnel et le nombre de cas d'épuisements, de burn-out et de départs augmente. Au cours des deux dernières années, cinq employés seraient partis, cinq autres auraient été licenciés et six seraient tombés en burn-out. Un comité de concertation est prévu lundi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité