Affaire du greffier du Parlement wallon : Le personnel dénonce un «western médiatique»

En pleine crise au Parlement wallon, le personnel du greffe affiche son soutien à la greffière ad intérim dans une lettre ouverte.

Frédéric Janssens greffier du parlement wallon en plein scandale
© BelgaImage

Dans une lettre ouverte envoyée jeudi à l'agence Belga, le personnel du greffe du parlement wallon affiche son soutien à Sandrine Salmon, la greffière ad interim qui remplace Frédéric Janssens, suspendu pour 6 mois depuis la mi-septembre. Les signataires de la lettre demandent également à travailler dans un climat serein malgré le "western médiatique" actuellement en cours.

"Depuis la mi-septembre 2022, il ne se passe pas un jour sans que les médias évoquent l'affaire dite du greffier du parlement wallon. Aux premières révélations, relatives à des faits de harcèlement à l'encontre de membres du personnel, se sont ajoutées celles en lien avec la gestion de marchés publics et l'utilisation des deniers publics. La situation est telle que le management autoritaire que la plupart d'entre nous ont dû subir durant des années semble être passé au second plan des préoccupations", écrivent-ils notamment.

À lire aussi : Affaire du greffier : enfin une prise de conscience du politique wallon ?

"En plein western médiatique, une certaine presse ne se contente pas de jeter l'opprobre sur le monde politique, mais tend à mettre en difficulté les fonctionnaires de l'assemblée via une escalade de dénonciations dans tous les sens nuisant particulièrement à l'institution parlementaire", ajoutent les signataires.

Scandales à répétition

"Aujourd'hui, nous subissons davantage une ambiance lourde et délétère créée par les scandales à répétition que des difficultés liées au changement de management. Nous œuvrons au quotidien, souvent au-delà des heures de travail, afin de permettre à l'institution de fonctionner. Notre souhait est de servir le parlement wallon dans un climat serein et apaisé", poursuivent-ils en affichant par ailleurs leur soutien à la greffière ad interim.

"Sandrine Salmon peut se prévaloir d'une longue expérience au greffe, durant laquelle elle a pu gagner le respect des fonctionnaires de l'institution de par la probité, l'humanité et la bienveillance qui la caractérisent. Nous tenons à souligner que notre greffière ad interim bénéficie de toute notre confiance et de notre extrême motivation à mener à bien les tâches qui nous sont assignées", assure encore le personnel.

À lire aussi : Polémique au Bureau du Parlement wallon : "Tout le monde savait"

"Nous continuons et nous continuerons à permettre à l'ensemble des députés wallons de remplir leurs missions au sein d'une institution qui se doit d'être le fer de lance de la démocratie et pour laquelle nous demeurons fiers de travailler", concluent les signataires.

Au total, sur une centaine de travailleurs, 74 agents du greffe ont signé cette lettre ouverte et 13 la soutiennent sans vouloir que leur nom y apparaissent.

Sur le même sujet
Plus d'actualité