Quand Zuhal Demir, ministre flamande de l’Environnement, associe réfugiés et porcs

La ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir (N-VA), s'est attirée un déluge de critiques mercredi au nord du pays après avoir fait un parallèle entre accueil des réfugiés et élevage de cochons en Flandre.

Quand Zuhal Demir, ministre flamande de l’Environnement, associe réfugiés et porcs
Zuhal Demir @BELGAIMAGE

Dans une interview au magazine Knack, la ministre explique que la volonté de construire de nouveaux centres d'accueil pour réfugiés met la Région en tension, celle-ci ne disposant que de fort peu d'espaces encore libres. «Nos terrains disponibles et nos règles sont partout sous pression: que ce soit pour l'accueil de réfugiés, que ce soit pour faire face à la croissance de la population, ou que ce soit pour l'élevage. C'est peut-être une comparaison un peu bizarre, mais nous ne pouvons pas garder ici des millions de porcs non plus. Je ne peux pas créer comme cela des terrains supplémentaires. On ne peut pas tout faire en Flandre».

Cette évocation de réfugiés et de porcs dans un même raisonnement a suscité l'indignation dans une partie de la classe politique flamande.  «Répugnant», a notamment réagi le co-président de Groen, Jeremie Vaneeckhout.

«Lier la migration au manque d'espaces en Flandre est vraiment inexcusable et n'a jamais été démontré. Essayer de cacher l'inaction du gouvernement face à la bétonisation de la Flandre en se servant des réfugiés, c'est du jamais vu», a-t-il commenté.

À lire aussi : Des chambres d’hôtel pour régler la crise de l’asile? voici ce qu’en pense Alexander De Croo

«Stratégie consciente»

L'opposition marxiste a également jugé ces propos «dégoûtants». «(Ce que Zuhal Demir fait, c'est) toujours plus monter les gens les uns contre les autres, même lorsqu'il s'agit de réfugiés qui dorment dehors dans le froid. Ce n'est pas étonnant de la part de nationalistes flamands. C'est une stratégie consciente», a réagi de son côté le chef de groupe PVDA au Parlement flamand, Jos D'Haese.

Le président du CD&V Sammy Mahdi a lui aussi fustigé ces propos, qu'il a qualifié de «rances». «Oui, il faut réagir avec force face à l'afflux irrégulier de migrants économiques. Oui, il faut réserver nos places d'accueil à ceux qui ont besoin de protection. Mais fallait-il pour autant les comparer à des porcs? Ce n'est pas bizarre, mais plutôt rance», a commenté l'ancien secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration.

À lire aussi : Des réfugiés ukrainiens dorment sur les bancs à la gare de Bruxelles-Midi

Face à ces réactions indignées, la ministre Demir s'est défendue sur Twitter. «Je n'ai jamais comparé des réfugiés à des porcs», a-t-elle assuré, renvoyant la balle vers Groen et le CD&V, tous deux membres du gouvernement fédéral. «Si vous voulez entretenir l'illusion que nous pouvons faire face chez nous à des flots sans fin de réfugiés, expliquez-nous alors pourquoi tant de personnes, et même des enfants, doivent passer la nuit dehors», a-t-elle contre-attaqué.

Sur le même sujet
Plus d'actualité