Procès des attentats de Bruxelles: deux accusés absents, l'audience est suspendue

Nouveau contre-temps au procès des attentats du 22 mars 2016, Salah Abdeslam et Bilal El Makhoukhi ont refusé de se présenter ce mardi.

Procès attentats de Bruxelles ©BelgaImage
Procès attentats de Bruxelles ©BelgaImage

Les accusés Salah Abdeslam et Bilal El Makhoukhi ont refusé de se présenter mardi matin devant la cour d'assises de Bruxelles dans le cadre du procès des attentats de mars 2016, a indiqué la présidente de la cour à l'entame de l'audience. Laurence Massart a finalement suspendu l'audience vers 09h50 après avoir appris que M. El Makhoukhi n'était pas représenté par un avocat. Le bâtonnier a été appelé pour résoudre le problème.

Si la police a l'autorisation d'utiliser la force - "mais pas la violence", a précisé Laurence Massart - pour forcer des accusés détenus à assister à leur procès, il aurait fallu, dans ce cas-ci, utiliser d'une "force vive", ce que la police voulait éviter. Notamment à la suite de la plainte, jeudi dernier, de l'accusé Ali El Haddad Asufi, qui avait raconté avoir été étranglé par un policier lors de son extraction de la prison de Haren en vue de son transfert au bâtiment Justitia.

«La psychologie n'a pas fonctionné»

«J'ai demandé d'user de psychologie, en expliquant aux accusés qu'il s'agit de leur procès» et qu'il est dès lors dans leur intérêt de se présenter, a expliqué mardi matin la présidente de la cour d'assises. «La psychologie n'a visiblement pas fonctionné», a-t-elle constaté. Elle a demandé à ce qu'un procès-verbal soit dès lors rédigé.

À lire aussi: Procès des attentats de Bruxelles : comment les avocats sont-ils payés ?

Laurence Massart a également précisé qu'aucun certificat médical n'avait été reçu concernant l'absence de Salah Abdeslam lundi, l'accusé disant alors souffrir de la gorge. Après avoir donné des explications juridiques aux jurés, Laurence Massart a demandé aux autres accusés détenus - Mohamed Abrini, Osama Krayem, Sofien Ayari, Ali El Haddad Asufi et Hervé Bayingana Muhirwa - s'ils souhaitaient assister aux débats, ce qu'ils ont refusé.

La présidente de la cour d'assises a finalement suspendu l'audience vers 09h50, Bilal El Makhoukhi n'étant pas représenté par un avocat.

À lire aussi: Combien va coûter le procès des attentats de Bruxelles ?

Sur le même sujet
Plus d'actualité