Pourquoi les retards de trains devraient s'accumuler ces prochaines années

Face à un manque de moyens, Infrabel devra faire des choix.

Pourquoi les retards de trains devraient s'accumuler ces prochaines années
@BELGAIMAGE

Selon les prévisions financières d'Infrabel, le manque de moyens va diminuer la fiabilité du réseau ferroviaire et impacter la ponctualité des trains, écrivent dans leur édition de mardi L'Echo et De Tijd.

Face à un manque de moyens, le gestionnaire du réseau ferré belge devra faire des choix. Comme il a été décidé qu'aucune ligne ne serait fermée et qu'il n'était pas question de rogner sur la sécurité, c'est sur les ouvrages d'art et les caténaires qu'il faudra économiser en priorité. Ce sera particulièrement vrai sur les moyens en vue de maintenir le réseau en état. En conséquence, la durée de vie technique des actifs devra être «étirée».

À lire aussi : Georges Gilkinet sur la grève du rail : "A l’heure où on investit comme jamais, cette action est paradoxale»

Il y aura donc davantage de défauts techniques et plus d'imprévisibilité sur le matériel. Ces économies en investissements dits «de ponctualité» auront donc un effet néfaste pour la ponctualité des trains. Près d'un retard de train sur quatre (24,3%) était déjà de la responsabilité d'Infrabel en novembre, contre 19,2% en novembre 2021.

À lire aussi : La SNCB lance son ticket de train à 50% pour les fêtes de fin d’année

Sur le même sujet
Plus d'actualité