Votre commune sera-t-elle touchée par des coupures d'électricité en cas de pénurie? (carte interactive)

En cas de pénurie d'électricité, un plan de délestage serait mis en place pour éviter une coupure totale du réseau électrique belge. Des coupures d'électricité seraient alors effectuées par tranches.

Bougie
©Belga

« La lumière et le chauffage ne s'éteindront pas en Belgique », a assuré Alexander De Croo ce jeudi en séance plénière de la Chambre. Au vu des nouveaux éléments dégradant la situation énergétique en Europe (guerre en Ukraine qui se poursuit, parc nucléaire français au ralenti), l’indépendance énergétique de la Belgique inquiète et certains craignent une pénurie d’électricité. Mais le Premier ministre et la ministre de l’Energie, Tinne Van der Straeten, l’assurent : il n’y a aucun risque de black-out.

Mais si la situation venait à se détériorer, que se passerait-il ? Comme l’indiquent nos confrères de la DH, un plan de délestage serait mis en place pour éviter une coupure totale du réseau électrique belge. Ce plan a été élaboré sur la base de trois critères : la gradualité ; la dispersion géographique ; l’ordre de priorité fixé par arrêté ministériel.

Ces trois critères déterminent si une commune est concernée ou pas, dans quelle proportion, et qui seront les utilisateurs potentiellement privés d’électricité. « La législation belge prévoit que c’est le ministre de l’Énergie, en concertation avec le ministre de l’Économie, qui définit le plan de délestage et ses modalités d’exécution sur proposition d’Elia, le gestionnaire du réseau de transport de l’électricité, après avoir consulté la Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (CREG) », explique le SPF.

Huit tranches

En cas de pénurie, des coupures d’électricité seraient effectuées graduellement dans des groupes de postes haute tension, appelés tranches de délestage. La Belgique en compte huit, qui représentent chacune une puissance entre 500 et 750 MW : « Une même tranche regroupe des communes situées dans différentes régions du pays. Dès lors, une commune peut très bien appartenir à une tranche et sa voisine à une autre. Et de la même manière, une même commune, voire une même rue peut parfois être alimentée par plusieurs postes de distribution appartenant à des tranches de délestage différentes », explique le SPF Economie.

A lire aussi : Crise de l’énergie : pourquoi un hiver rigoureux risque d’être problématique pour la Belgique

Ainsi, si un plan de délestage devait être activé, le gouvernement déciderait des tranches (et donc des commues) où l'électricité serait coupée. Le nombre de tranches touchées varierait en fonction de l'importance de la pénurie.  Les citoyens inscrits sur Be-Alert recevront un SMS s'ils sont concernés par ces coupures.

De quelle tranche fait partie votre commune?

Pour savoir dans quelle tranche de délestage se situe votre commune, le SPF a mis à votre disposition une carte interactive, disponible sur son site internet. Pour visualiser les tranches, il vous suffit d’utiliser l’outil « filtre ».

En cas de délestage, les ports de Gand et d’Anvers, ainsi que les aéroports de Zaventem, Liège, Charleroi et Ostende ne seraient pas concernés.

Aucun risque, selon De Croo

Lors de la séance plénière de ce jeudi, Alexander De Croo a défendu la décision prise en conseil des ministres restreint d’analyser d’ici janvier toutes les options afin d’assurer notre indépendance énergétique pour l’hiver 2025-2026. Il a en outre confirmé le maintien du 31 décembre comme date limite pour un accord avec Engie sur la prolongation des réacteurs nucléaires de Doel 4 et Tihange 3 jusqu'en 2036. « Ce gouvernement assure la sécurité d'approvisionnement dans des temps incertains alors que, dans d'autres pays, on s'inquiète de la situation pour l'hiver actuel », a-t-il déclaré.

A lire aussi : 125.000 foyers privés d’électricité : les images de Paris plongée dans le noir

La discussion qui est menée est tout à fait différente que dans d'autres pays d'Europe où l'on parle de plan de délestage pour cet hiver-ci. « Chez nous, la lumière et le chauffage ne s'éteindront pas", a-t-il indiqué, citant la France, la Suisse et l'Allemagne. "Et ces pays n'ont aucun black-out grâce à qui ? À la Belgique, car nous avons une politique énergétique solide."

Sur le même sujet
Plus d'actualité