Gilles Vanden Burre propose un moratoire sur les factures d’énergie des indépendants : «Pas de coupure en cas de problème de paiement»

Le chef de groupe Écolo au parlement fédéral, invité sur LN24 ce mardi matin, a fait le point sur les déductions sur la facture d’énergie, la prolongation de deux réacteurs nucléaires, sa proposition de moratoire sur les factures et la réforme fiscale.

© BelgaImage

La déduction promise aux ménages sur leurs factures d’énergie n’est pas encore là. On parle tout de même d’un montant de près de 200 euros par mois pour le gaz et l’électricité, de novembre à mars. Mais Gilles Vanden Burre, qui a participé aux discussions en commission sur ce projet de loi, l’assure au micro de Martin Buxant sur LN24 : “On vote les derniers textes en ce moment au parlement”. Le député fédéral a bon espoir que, dès janvier, la réduction soit visible sur la facture. “De toute façon, la réduction sera rétroactive”, complète-t-il. Tous les citoyens auront donc bien droit à la déduction pour novembre et décembre également.

Concernant la prolongation des réacteurs nucléaires en Belgique, le député a aussi clarifié la position de son parti. “Il y a un monitoring fréquent de notre sécurité d’approvisionnement en énergie. Pour cet hiver, tout est sécurisé. Pour l’hiver prochain aussi. Mais dans le dernier rapport, à partir de l’hiver 2025-2026, il apparaît qu’il faut des capacités supplémentaires. De notre côté, la meilleure option et la plus logique nous semble être de prolonger les deux réacteurs les plus récents”. Soit Doel 4 et Tihange 3, dont le maintient en activité est voulu et acté par le gouvernement, qui doit négocier sur ce point avec Engie.

Le député est aussi revenu sur une proposition qu’il compte porter, pour aider les indépendants, en proposant un moratoire sur les factures d’énergie. En résumé : pas de coupure d’électricité ou de gaz en cas de problème de paiement. “Il y a énormément d’indépendants en difficulté. Cette mesure existe déjà pour les particuliers et nous voulons l’étendre aux indépendants. Ce que nous voulons éviter ce sont des fermetures”, précise Gilles Vanden Burre.

À lire aussi : Ce fournisseur d'énergie récompense les clients qui font des économies : jusqu'à 120 euros de réduction sur votre facture

Une baisse d'impôt pour les bas et moyens salaires

Dernier sujet du jour, abordé avec le député, la réforme fiscale. “C’est l’enjeu structurel majeur de cette fin de législature”, précise l’écologiste. “Nous voulons que les bas et moyens salaires, en priorité, voient leur impôt baisser. C’est la différence avec le ministre Vincent Van Peteghem, qui veut la même baisse d’impôt pour tout le monde, autour de 120 euros par mois. Nous voulons que ce montant soit dégressif, afin que les bas salaires touchent autour de 180 euros net par mois, et qu’on soit encore à 110-120 euros par mois pour ceux qui gagnent 5000 euros bruts par mois”.

Il détaille également les dernières mesures qu’il compte soutenir, dont la baisse de la TVA à 0 % sur les fruits et légumes, déjà abordée par le ministre Van Peteghem, ou encore la même suppression de la TVA sur les titres de transport. “Ce sont des propositions de fiscalité environnementale. Il s’agit d’encourager les comportements positifs et sains pour l’environnement”, explique le député fédéral.

En conclusion, le député a réagi à la baisse d’Écolo dans le dernier sondage paru, notamment à Bruxelles. “Il faut se serrer les coudes pour mieux porter collectivement notre projet. Il faut mieux expliquer le pourquoi des actes politiques que nous prenons”, reconnaît l’écologiste.

Sur le même sujet
Plus d'actualité