Procès des attentats de Bruxelles : les moments clés à retenir

Le procès des attentats de Bruxelles vient de s’ouvrir ce lundi matin. Véritable marathon judiciaire qui s’étalera sur plusieurs mois, on identifie les différentes étapes clés du procès du siècle.

Attentats de Bruxelles
© Belga Image

Le procès des attentats de Bruxelles devrait durer entre 6 et 9 mois et sera composé de différentes phases. La cour d’assises de Bruxelles a communiqué un premier calendrier plus précis de la première phase de ce procès. Comme annoncé précédemment, le calendrier sera établi par tranche de plusieurs semaines, en fonction de l’avancement des débats.

Ainsi, la première partie du procès des attentats de Bruxelles s’est ouverte ce matin, le 5 décembre, et devrait courir jusqu’au 2 février. Plusieurs jours de relâche sont prévus (les vendredis) mais pourront être utilisés en cas de retard sur l’horaire, et les débats seront interrompus pendant les congés des fêtes de fin d’années (du 26 au 2 janvier) ainsi que les 14, 15, 16 et 23 décembre en raison d’un sommet européen.

Mais à quoi ressemble ce calendrier ? On vous le décrypte en quelques moments clés à retenir.

Du 5 au 13 décembre, une période préparatoire

Le procès s’est ouvert ce lundi par une explication de la juge Laurence Massart adressée aux jurés et aux parties afin que tout un chacun connaisse le fonctionnement d’un procès en cour d’assise. Les prochains jours seront consacrés à la lecture de l’acte d’accusation (jusqu’au 8 décembre), ce dernier est long de près de 500 pages.

À lire aussi : Procès des attentats de Bruxelles : comment les avocats sont-ils payés ?

La semaine prochaine s’ouvrira sur la présentation des éventuels actes de défense des accusés et sur d’éventuels changements (constitutions supplémentaires des parties civiles ou autre).

Cette première semaine de procès, plus technique, vise à préparer au mieux le terrain pour les prochains mois à venir et à mettre au point une base connue de tous.

Du 19 décembre au 12 janvier, faites entrer les accusés

Ce n’est qu’à partir du 19 décembre que les accusés (au nombre de 10 mais seulement 9 seront présents, puisque Oussama Atar serait mort en Syrie) feront leur entrée devant la Cour d’assises. La Cour entrera dès lors dans sa phase de débat avec l’interrogatoire. Les journées du 19, 21 et 22 décembre y seront consacrées. L’interrogatoire reprendra après les congés de fin d’année du 3 au 12 janvier.

À lire aussi : Frédéric Van Leeuw avant le procès du 22 mars : "Nous sommes confrontés à des épisodes extrêmement violents"

Les 16 et 17 janvier, la place est aux experts

Ces deux journées seront consacrées aux témoins de « contexte ». Ce sont des experts en géopolitique, des criminologues, des médecins et psychiatres. Des membres des services de secours intervenus à l’aéroport seront également entendus le 17 janvier.

Du 18 janvier au 2 février, la parole aux victimes

Dernière partie de cette première phase de procès, et peut-être l’une des plus douloureuses, ces journées seront consacrées aux témoignages des victimes et témoins des attentats. Cela se fera en deux temps. Les 18, 19, 23, 24 et 25 janvier, ça sera d’abord les victimes de l’attentat à l’aéroport qui témoigneront. Dans un second temps, du 26 janvier au 2 février, ça sera au tour des victimes et témoins des explosions survenues à la station de Maelbeek qui passeront à la barre.

A lire aussi : Qu’attendre du procès des attentats de Bruxelles ?

Et avec la fin des témoignages des victimes et témoins des attentats de Bruxelles, la première phase du procès s’achèvera. La suite n’est pas encore connue, mais sera rendue publique très prochainement, sur le site de la Cour d’assises de Bruxelles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité