Combien va coûter le procès des attentats de Bruxelles ?

Le procès des attentats commis à Bruxelles et à l'aéroport national le 22 mars 2016 coûtera 35,3 millions d'euros, ce qui en fait le procès le plus cher de l'histoire du pays, ressort-il jeudi de documents du SPF Justice relayés par Het Laatste Nieuws.

La salle d’audience du Justitia, à Haren, où le procès se déroulera @BELGAIMAGE

Le prix s'explique par l'infrastructure nécessaire à un procès d'une telle ampleur. Il a fallu rénover et adapter totalement le bâtiment Justitia à Haren. Une part importante du montant a aussi été destinée aux services de communication. Les frais de justice sont également importants, ils couvrent notamment les salaires des interprètes, mais aussi la rémunération des jurés.

Le coût des agents déployés sur le site n'a pas encore été pris en compte.  L'ancien record date de 2008-2009 et du procès de Marcel Habran. Il avait duré six mois et avait coûté environ 5 millions d'euros.

À lire aussi : Attentats de Bruxelles : le procès de notre justice

Le jury désigné

Le jury est désormais installé au procès des attentats du 22 mars 2016. Mercredi, devant la cour d'assises de Bruxelles, 12 citoyens - sept femmes et cinq hommes - ont été choisis pour composer le jury. Vingt-quatre autres citoyens - 15 hommes et neuf femmes - ont été retenus comme jurés suppléants, prêts à prendre la place d'un juré effectif qui serait amené à ne plus pouvoir suivre les débats. Le jury étant constitué, les débats vont pouvoir commencer lundi.

À lire aussi : Procès des attentats de Bruxelles : comment le jury est-il composé ?

Les 36 jurés, 12 effectifs et 24 suppléants, ont été tirés au sort après que la présidente a octroyé 200 dispenses sur un total d'environ 450 citoyens présents mercredi à l'audience. Au départ, ce sont 1.000 personnes qui avaient été convoquées comme candidats-jurés. Parmi elles, 339 avaient été dispensées par la présidente avant cette audience, après avoir envoyé leur demande par écrit au greffe de la cour.

Après avoir accordé toutes les dispenses, et compte tenu des nombreuses absences, la cour a procédé au tirage au sort sur une base de 293 personnes présentes et non dispensées. Tous les jurés ont prêté serment et ont découvert ensuite les locaux qui seront les leurs durant plusieurs mois, dans le bâtiment de justice Justitia, à Haren, où le procès se déroulera.

Kevin Borlée et Joachim Lafosse dispensés

Parmi les demandes de dispense soumises à la cour, de nombreuses personnes ont fait valoir des problèmes de santé. La présidente a exempté toutes les personnes qui ont pu produire un certificat médical, mais beaucoup moins celles qui n'ont pas pu fournir de justificatifs conformes. Ce sont aussi des difficultés d'organisation dans la sphère familiale qui ont été avancées comme incompatibles avec la charge de juré durant plusieurs mois.

La présidente a accordé très peu de dispenses pour ce motif. Au sein des 450 personnes qui étaient présentes mercredi figurait notamment le champion d'athlétisme Kevin Borlée. La présidente avait déjà pris la décision de lui accorder la dispense, sur base de la demande qu'il avait envoyée à la cour par courrier. Il a donc été exempté de ce devoir citoyen.

Figurait aussi dans cet important panel le réalisateur Joachim Lafosse, connu notamment pour son film "Les Intranquilles". Étant donné qu'il connaissait l'une des victimes, la cour l'a dispensé également, à l'instar du directeur du Sénat, lui aussi convoqué.

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité