À fond la grogne chez Decathlon: le personnel «est à bout»

Les travailleurs dénoncent des conditions de travail qui se dégradent et certaines décisions financières de la firme.

decathlon magasin de sports
© BelgaImage

La grogne bat son plein chez Decathlon Belgique, ce qui se traduit notamment par un mouvement de grève au dépôt de Willebroek. «Les conditions se dégradent. La direction ne tient absolument pas compte des interpellations des représentants des travailleurs à ce sujet et bafoue systématiquement les règles de la concertation sociale belge», ont dénoncé mercredi les syndicats dans un communiqué commun.

Le front commun au sein de l'enseigne sportive fustige un "harcèlement systématique des représentants syndicaux, l'écartement de ceux-ci en cas de conflit avec un travailleur, ainsi qu'une approche à la limite de l'illégalité concernant les règles de la concertation sociale ". Toutes les demandes de rencontre avec la direction ont été refusées, déplorent les syndicats, qui ont écrit à la nouvelle CEO de la branche belge, Barbara Martin Coppola.

À lire aussi: Pourquoi le padel est-il devenu le nouveau sport à la mode?

«Des rumeurs persistantes planent sur l'avenir de l'entrepôt, l'incertitude et le manque de bien-être font augmenter le nombre de travailleurs qui se font porter malades. Dans les magasins, nous sommes confrontés à des managers qui n'ont pas le nombre d'heures nécessaires pour faire fonctionner décemment leur point de vente», détaillent les organisations.

«La décision - unilatérale - de retirer une prime de 5% aux travailleurs alors que les actionnaires ont transféré 122 millions d'euros de Belgique en France» ne passe pas. «Aujourd'hui, la coupe est pleine.»

Le mouvement de grève qui a débuté mercredi au sein du dépôt de Willebroek, qui emploie plus de 600 travailleurs, pourrait s'étendre ailleurs, menacent les syndicats.

La direction de l'entreprise "déplore" l'action et assure qu'elle va entamer un dialogue avec ses collaborateurs, sans donner davantage de détails. Elle précise que l'approvisionnement des magasins ne subit pas de perturbation pour l'instant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité