Chèques-repas, taux d’intérêt, covid long : ce qui change ce 1er décembre

Plusieurs changements vont avoir lieu ce 1er décembre, comme chaque premier jour du mois en Belgique.

Ce qui change ce 1er décembre
Les chèques pourront être réactivés après expiration © Belga Image

Chèques-repas

Dès le 1er décembre, il sera désormais possible pour les travailleurs bénéficiant de chèques (titres-repas, éco-chèques et chèques consommation) de demander, dans les trois mois suivant leur échéance, la réactivation de leurs chèques expirés pour une durée additionnelle de trois mois.

Cette nouvelle loi s'inscrit dans la continuité des initiatives déjà mises en place par les émetteurs (Edenred, Monizze et Sodexo) en concertation avec le Conseil national du travail (CNT) et le SPF Sécurité Sociale.

La procédure de réactivation sera disponible sur les différents sites des émetteurs.

Taux d'intérêt

Keytrade Bank augmentera le taux d'intérêt sur deux de ses comptes d'épargne le 1er décembre. Il pourra atteindre jusque 1%.

Il s'agit d'une hausse assez importante. Le taux de base passera de 0,01% à 0,50% pour le compte d'épargne Azur, et à 0,30% pour le High Fidelity. Une prime de fidélité de respectivement 0,20% et 0,70% s'ajoutera également.

Keytrade Bank, qui compte plus de 300.000 clients, est la première grande banque en Belgique à répercuter une adaptation avantageuse sur les clients, car la décision intervient après l'adaptation du taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE) au cours des derniers mois. Des plus petits acteurs comme Santander Consumer, NIBC Direct, CKV et MeDirect l'ont précédée

Covid long

Les patients affectés par un covid long pourront bénéficier du remboursement de leurs soins neuropsychologiques dès le 1er décembre.

En Belgique, quelque 6.000 personnes ont été en incapacité de travail durant au moins trois mois en raison du coronavirus, selon les calculs des mutualités libres.

Depuis l'été dernier, les patients souffrant d'un covid long peuvent bénéficier d'une prise en charge et d'un plan de traitement élaboré par leur médecin traitant, avec le remboursement d'éventuels traitements de kinés, logopèdes ou psychologues notamment. À partir de ce 1er décembre, les soins neuropsychologiques seront intégrés dans la liste des frais de santé remboursés.

A lire aussi : On en sait plus sur ce qui cause le covid long

Beaucoup de patients atteints de covid long souffrent en effet de problèmes de concentration ou de mémoire notamment. Les soins d'ergothérapie de seconde ligne, en hôpital par exemple, seront aussi remboursés.

Sur le même sujet
Plus d'actualité