Eva De Bleeker remplacée par Alexia Bertrand : d’une libérale à l’autre

Alexander De Croo a fait tomber une secrétaire issue de ses rangs pour la remplacer par une autre… issue d’un parti “frère”.

Alexia Bertrand
Alexia Bertrand. © BelgaImage

Eva De Bleeker

Grosse tête

Eva De Bleeker, 48 ans, est ingénieur commercial de la Solvay Management School et possède un master en économie politique internationale de l’Université de Warwick. Elle a travaillé à la Commission européenne et elle a été présidente de l’Open VLD Women National.

Orthodoxie

Elle a été contrainte à la démission de son poste de secrétaire d’État au Budget suite à l’envoi de calculs ­différents concernant le budget à la Chambre et à la Commission européenne. Entre les deux, un “trou” de 1,7 milliard d’euros.

Affront

Ce manque à gagner devrait être compensé par une réforme des accises et être “budgétairement neutre” ­contrairement aux calculs d’Eva De Bleeker. L’opposition a hurlé, certains allant jusqu’à dire que le Premier mi­nistre mentait sur le budget pour éviter que la Belgique ne devienne le mauvais élève de l’UE. La secrétaire d’État a finalement reconnu l’erreur matérielle. Mais le rectificatif qu’elle a remis contenait lui aussi des erreurs.

Précédent

Très franche et transparente, Eva De Bleeker avait déjà fait parler d’elle lorsqu’elle avait publié les prix des ­différents vaccins corona sur Twitter, malgré le fait que le gouvernement belge et l’UE étaient liés par des ­clauses de confidentialité. Cela avait affaibli la position de négociation de la Commission européenne.

À lire aussi : Eva De Bleeker démissionne, Alexia Bertrand la remplace

Eva De Bleeker

Eva De Bleeker. © BelgaImage

Alexia Bertrand

Brillante

Alexia Bertrand, 43 ans, parfaite trilingue, est juriste et formée à Harvard en 2005. Avocate au barreau de New York, puis de Bruxelles, spécialisée en droit des sociétés, elle est née à Anvers et vient d’une famille qui pèse dans le monde économique belge. Son père, l’homme d’affaires Luc Bertrand, fait partie des plus grosses fortunes du pays.

Rigueur

Elle maîtrise les rouages budgétaires qu’elle épluchait au niveau bruxellois avec minutie pour dénoncer l’endettement croissant du gouvernement de Rudi ­Vervoort (PS) et… Sven Gatz (Open VLD).

Séquence

Pour répondre à l’appel de De Croo, elle passe du parti libéral francophone au parti libéral flamand Open VLD, tout en gardant la carte du MR. Une manœuvre effectuée dans le dos de son président de parti Georges-Louis Bouchez, qui exaspérerait jusqu’à ses homo­logues flamands du parti “frère”.

Revanche

Elle ambitionnait depuis des années une place dans un gouvernement. Si possible au fédéral. L’ancienne chef de cabinet de Didier Reynders a toujours éprouvé une appétence pour ce niveau de pouvoir. L’été dernier, la conseillère communale de Woluwe-Saint-Pierre pensait remplacer Sophie Wilmès aux Affaires étrangères. Ce fut l’ex-journaliste Hadja Lahbib.

Sur le même sujet
Plus d'actualité