Distrait au volant ? Prudence, la police lance une nouvelle action ce jeudi

La Police Fédérale de la Route et les zones de la Police Locale mènent à partir de ce 17 novembre une action nationale de quatre jours.

Une amende de 174 euros est prévue pour les conducteurs surpris au volant avec leur téléphone
Une amende de 174 euros est prévue pour les conducteurs surpris au volant avec leur téléphone @BELGAIMAGE

La Police Fédérale de la Route et les zones de la Police Locale mènent, dès ce jeudi, une action de contrôle intégrée combinant prévention et répression dans la lutte contre la distraction au volant. Cette action nationale se poursuivra jusqu’au 20 novembre, annonce la police fédérale.

L’utilisation du GSM au volant est l’une des principales causes d’accidents de la route et d’insécurité routière. "Des recherches montrent qu’entre 5 et 25 % des accidents de la route sont dus à une distraction au volant, tandis que manipuler son téléphone au volant triplerait le risque d’accident de la route", ressort-il des statistiques policières. Par ailleurs, "quelque 5 % des accidents mortels de la route sont causés par l’utilisation du téléphone portable au volant. Et chaque année, cette forme de distraction cause environ 30 décès et 2.500 blessures".

À lire aussi : Sécurité routière: le nombre de blessés graves est largement sous-estimé

Une première action de contrôle organisée en mai dernier avait révélé des résultats "interpellants" (2.455 infractions au total, dont 2.331 concernaient l’utilisation du téléphone portable au volant, NDLR), c’est pourquoi les forces de l’ordre ont décidé de renouveler l’opération.

Les conducteurs surpris au volant avec leur smartphone ou tout autre appareil mobile muni d’un écran écoperont d’une amende de 174 euros (infraction de troisième degré), prévient la police fédérale.

À lire aussi : Des bornes éthylotests publiques placées aux quatre coins de la province de Luxembourg

Sur le même sujet
Plus d'actualité