20% des Belges seraient prêts à renoncer à la démocratie

Il ressort d'un sondage sur l'état de la démocratie belge, réalisé par l'institut de sondage Kantar en partenariat avec La Libre et la RTBF, que 4% des répondants rêvent d'un dictateur et 16% d'un parti unique.

20% des Belges seraient prêts à renoncer à la démocratie
Une session du Sénat, le 11 octobre 2022 @BELGAIMAGE

Environ huit Belges sur dix restent à l’intérieur des frontières du régime démocratique, observe La Libre Belgique qui publie les résultats de ce sondage lundi. Mais près d’un cinquième des sondés (18,9%) estime que la Belgique est déjà une dictature ou évolue vers ce "modèle". À l’égard des périls que feraient peser sur la démocratie l’extrême gauche et l’extrême droite, le sentiment des Belges varie géographiquement.

Du côté néerlandophone, les personnes interrogées semblent moins craindre les offres plus radicales. Environ 45% des Flamands considèrent qu’il n’y a pas de danger venant des bords de l’échiquier politique. Sans doute peut-on percevoir dans ces résultats l’influence, au Nord, de l’absence de cordon sanitaire médiatique autour du Vlaams Belang, note le quotidien. Au contraire, les Wallons (à 68%) et les Bruxellois (à 72,1%) craignent particulièrement la menace venant de l’extrême droite.

À lire aussi : Pourquoi l’extrême droite ne perce pas en Belgique francophone

Par ailleurs, la police et le système judiciaire ont perdu, ou du moins ne bénéficient pas du soutien de près de la moitié de la population, met en lumière le sondage. Ainsi, en 2022, à peine un sondé sur deux (53,2%) se sent, dans la vie de tous les jours, protégé par la police et le système judiciaire en Belgique, tandis que 46,8% ne se sentent pas protégés.

La période de sondage s’est déroulée entre le 10 et le 17 octobre 2022, 1.101 personnes ont été interrogées et la marge d’erreur maximale est de 3,1% autour du pourcentage observé (l’intervalle de confiance est de 95%).

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité