Trois astuces pour acheter son premier bien immobilier

Face à la remontée fulgurante des taux, dans un contexte déjà tendu, les jeunes ont-ils encore les moyens d'investir dans l'immobilier ?

© Adobe Stock

Les taux d’intérêt ont explosé. Lors de la dernière semaine d’octobre 2022, le crédit le plus intéressant octroyé par une banque belge sur 20 ans, pour financer 80% de la valeur d’un bien immobilier de 250.000 € a été contracté à un taux de 2,41%. Le moins intéressant… à 3,47%. Cela ne fait évidemment pas les affaires des candidats au crédit, en particulier les primo-acquéreurs. Ces derniers ont donc besoin de revenus plus élevés pour assumer ces frais. Dans un contexte d’inflation et de hausse des factures d’énergie, ce n’est pas idéal.

"Ces difficultés s’ajoutent aux règles déjà très strictes dictées par la Banque nationale de Belgique", ajoute Nicolas Sohy. "Les primo-acquéreurs doivent en effet financer au moins 10% de la valeur du bien en fonds propres ainsi que les frais de notaire."

À lire aussi : Le marché immobilier belge attire davantage de jeunes

Investir n’est pas impossible

Que ces jeunes se rassurent, investir dans l’immobilier n’est pas pour autant impossible, assure notre journaliste qui a trois conseils à leur donner.

Premièrement, les banques prêtent plus facilement aux couples car le risque est séparé entre deux revenus.

Deuxièmement, elles prêtent beaucoup plus facilement pour les PEB performants que les passoires énergétiques. Sauf si vous vous engagez à les rénover.

Troisièmement, vous pouvez également tenter d’allonger la durée du prêt sur 25 ou 30 ans pour diminuer votre mensualité.

Retrouvez plus de conseils pour dénicher le meilleur crédit hypothécaire et le meilleur bien dans lequel investir dans le dossier de la semaine Immobilier : la fin d’une époque.

Sur le même sujet
Plus d'actualité