Mort de deux jeunes au rallye du Condroz: ce que l’on sait

Deux spectateurs ont été tués et plusieurs autres ont été blessés lors de la sortie de route d'une voiture de compétition, dimanche après-midi, sur le parcours de l'une des spéciales du Rallye du Condroz, dont la 48e édition s'est déroulée ce week-end en région hutoise.

Drame au Rallye du Condroz
© Belga Images

L’accident est survenu dimanche peu avant 15h30 sur le tracé de l’avant-dernière épreuve spéciale qui se courait entre Bas-Oha et Wanzoul. La voiture 22 de l’équipage composé d’Emeric Rary et Fabrice Henry a effectué une sortie de route au niveau de la propriété située au numéro 519 de la rue Alphonse Nicolas, dans le village de Moha, dans l’entité liégeoise de Wanze. La Skoda a heurté un parapet avant de terminer sa course sur le flanc, heurtant au passage un groupe de spectateurs.

Deux d’entre eux, venus en couple assister à l’événement sportif, ont été mortellement touchés par la voiture. Il s’agit d’une jeune Hannutoise âgée de 16 ans et d’un jeune Hutois de 18 ans.  Selon le parquet de Liège, " les victimes retournaient vraisemblablement vers l’habitation du 519 dont elles connaissaient les habitants et sont décédées sur le coup ". Plusieurs spectateurs ont aussi été blessés, très légèrement pour la plupart.

Certains ont été soignés sur place, d’autres ont été transportés à l’hôpital, dont les deux occupants de la voiture de course. Leurs jours ne sont pas en danger.  La direction de course a neutralisé l’épreuve spéciale 17 sur laquelle est survenu l’accident. Les organisateurs du Royal Motor Club de Huy ont également annulé la remise de prix et la cérémonie initialement programmées dimanche soir.

Un expert automobile, un médecin légiste et le parquet sont descendus sur les lieux de l’embardée mortelle. Les résultats des devoirs d’alcoolémie se sont avérés négatifs. Selon les premières observations de l’expert automobile, l’accident est dû à une sortie de route liée à la pluie et à la route glissante. Le spécialiste doit encore examiner le véhicule.  Selon le parquet liégeois, il est impossible, à ce stade de l’enquête, de dire si les victimes se trouvaient dans une zone interdite au public ou non.

Une cellule de crise a été établie, dimanche dès 18h00, au centre hospitalier régional de Huy (CHRH). Toutes les personnes touchées de près ou de loin par l’accident peuvent s’y rendre à une cellule psycho-sociale mise en œuvre. Le parquet liégeois a annoncé dimanche soir qu’il ne communiquerait plus à ce propos avant d’avoir reçu les rapports de police. L’enquête judiciaire se poursuit en vue de déterminer les circonstances précises de l’accident et les éventuelles responsabilités

Sur le même sujet
Plus d'actualité