Votre chèque énergie de 196 euros prévu dès novembre retardé de plusieurs mois

Le chèque énergie devait servir de bouée de sauvetage pour de nombreux ménages. Il faudra surnager encore quelques mois.

Facture électricité
©Belgaimage

L’accord était tombé il y a quelques semaines : le gouvernement promettait un rabais sur la facture d’énergie pouvant aller jusqu’à 196 euros par mois, de novembre à mars. Avec la flambée des prix, cette aide devait un peu faire retomber la pression sur les ménages.

Aujourd’hui, nos confrères de la DH révèlent que l’entrée en application de cette décision est reportée de plusieurs mois. C’est que l’affaire est plus complexe qu’annoncée. Dans l’arrière boutique, on s’est longtemps creusé les méninges afin que les comptes soient bons.

Un mécanisme simplifié 

" En théorie, cette prime de 196 € n’en est pas une. On parle plutôt d’une réduction pour le premier tiers de la consommation moyenne d’un ménage belge. On payera donc un tarif préférentiel pour les 5 000 premiers kWh de gaz, et les 1 500 premiers d’électricité, sur une période de cinq mois. Le cabinet du Premier ministre nous indiquait la semaine dernière que les 196 € représentaient une réduction moyenne, en fonction du contrat signé, et que le montant pourrait varier d’un ménage à l’autre, et surtout en fonction de l’évolution des prix du marché. De quoi compliquer encore les choses, donc " relèvent nos confrères.

Finalement, le procédé a été édulcoré. Il s’agira d’une première prime de 135 euros pour le gaz et d’une autre de 61 euros pour l’électricité. Les primes pour les mois de novembre et de décembre devraient tomber en même temps mais les délais dépendront du fournisseur. Si les premières primes pourraient tomber pour certains dès décembre, de nombreux autres devront attendre 2023.

Et pour ce qui est des primes des mois de janvier, février et mars, la DH précise que " rien n’est encore acté ou figé. Il pourrait donc y avoir quelques adaptations d’ici-là. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité