Travaux du RER : quand sera inauguré le premier tronçon?

D'importants travaux sont en cours à Ottignies pour la mise en service du RER.

Où en sont les travaux du RER?
Travaux à Hoeilaart © Belga Image

Un important chantier a commencé à Ottignies où sera mis en service le réseau express régional (RER). Jusqu’au 13 novembre prochain, d’importantes perturbations sont à prévoir et des bus seront mis à disposition des navetteurs.

De nouvelles voies ferrées sont en train d’être construites, la plateforme ferroviaire élargie et l’infrastructure adaptée pour permettre la mise à quatre voies de la ligne Bruxelles – Ottignies. " Ces travaux sont effectués dans le but de faciliter l’accès vers/depuis Bruxelles, et de freiner l’augmentation de la circulation automobile, qui asphyxie actuellement la capitale. A terme, les voyageurs profiteront d’une fréquence plus élevée de trains (en moyenne 4 trains par heure en heure de pointe), dans un rayon de 30 kilomètres autour de Bruxelles ", indique Infrabel. " Nous aménageons des voies supplémentaires sur les grandes lignes ferroviaires autour de Bruxelles. Sur les lignes destinées au RER, la capacité est doublée, passant de 2 à 4 voies. Les trains directs sont ainsi totalement séparés des omnibus plus lents. Et vous arrivez plus vite à destination ! ", ajoute la société sur son site internet.

A lire aussi : Où en est le RER? Voici ce qui coince

Le premier tronçon du RER sera mis en service d’ici septembre 2023 entre Ottignies et Bruxelles, selon Le Soir. Mais les travaux se prolongeront jusqu’en 2029. Infrabel a décidé d’y aller petit à petit depuis la reprise des travaux en 2018. Après un premier tronçon entre Ottignies et Louvain-la-Neuve programmée pour la fin 2023, ce sera au tour de celui entre Watermael et La Hulpe en 2025. " En 2026, suivra celui entre La Hulpe et Ottignies, où la nouvelle gare sera ouverte en 2029 selon les prévisions actuelles ", a indiqué la porte-parole d’Infrabel au journal Le Soir.

La ligne vers Nivelles pour 2033  

En ce qui concerne la ligne 124 qui relie Bruxelles à Nivelles, la mise en service du RER a été repoussée à… 2033 ! Si les travaux avancent bien entre Waterloo et Nivelles, ce n’est pas le cas entre Rhode-Saint-Genèse et Linkebeek. Un délai supplémentaire de deux ans a donc été ajouté à la date de mise en service initialement prévue. Ce retard s’explique par le fait que la demande de permis à Linkebeek est dépendante du Grup (plan région de mise en œuvre spatiale). Sans permis, il est impossible de lancer une grande partie des travaux : " Nous sommes toujours en discussion avec les autorités communales ", explique Infrabel.

Comme le rappelle la DH, il n’avait pas été nécessaire de passer par le " Grup " pour les permis de la ligne vers Ottignies. Il s’agit d’une nouvelle contrainte qui découle de l’annulation du permis initial à la suite d’un recours de Linkebeek, il y a de cela 12 ans !

Sur le même sujet
Plus d'actualité