Régulariser les sans papiers ? Voici ce qu’en pense une majorité de Belges, selon un sondage

La majorité des Belges (54%) sondée se dit favorable à «la régularisation et à l'octroi d'un permis de travail aux personnes sans papiers résidant en Belgique depuis au moins cinq ans et ayant prouvé leur intégration».

Régulariser les sans papiers ? Voici ce qu’en pense une majorité de Belges, selon un sondage
Des candidats à l’asile devant le Petit-Château de Bruxelles, en août 2022 @BELGAIMAGE

C’est ce qui ressort du Baromètre de la solidarité internationale du CNCD-11.11.11, relayé mercredi par Le Vif. Ce résultat représente une différence de 23 points de pourcentages par rapport à l’année dernière (31%).

C’est en Flandre que le changement d’opinion est le plus flagrant avec un avis positif à hauteur de 51% contre 23% en 2021. Même constat du côté francophone, avec un passage de 42% à 58%. Les points de vue négatifs ont, eux aussi, diminué. Désormais seuls 24% des répondants s’opposent à la régularisation, alors qu’ils étaient 41% l’année dernière.

La situation des réfugiés ukrainiens touche la moitié des Belges, qui approuve l’octroi d’une protection temporaire au sein de l’Union européenne (accès à un travail, un hébergement, aide sociale et soins de santé). Ils sont même 44% à se dire en faveur de telles mesures pour l’ensemble des migrants fuyant une guerre.

À lire aussi : Crise de l’accueil des réfugiés : "Chez Fedasil, on subit aussi la situation"

Les Belges aussi favorables à une taxe sur les surprofits

Le sondage CNCD-Le Vif s’est également intéressé à l’adhésion des Belges aux mesures visant à lutter contre les crises énergétique et climatique. La prolongation des centrales nucléaires est plébiscitée par une grosse majorité (67%). Il en va de même pour la dissociation des prix du gaz et de l’électricité, ainsi que le plafonnement des prix de l’énergie à l’échelle de l’Union européenne, sollicités par plus de 80%.

"Alexander De Croo devrait, par ailleurs, tenir compte des 80% de Belges favorables à une taxe sur les surprofits des sociétés énergétiques. Seulement 3% sont contre. Le feu vert des citoyens est très clair à cet égard envers le politique", souligne Jean Faniel, directeur général du Crisp.

Par contre, le soutien de la part des Belges envers les pays de l’hémisphère sud est plus mesuré. Ils ne sont "que" 52% à rester favorables aux budgets de la coopération au développement liés au changement climatique et à la réduction des émissions carbone. Un millier de Belges, d’au moins 18 ans et répartis dans les trois Régions de la Belgique, ont été interrogés par Ipsos pour ce baromètre réalisé en collaboration avec Le Vif et Knack.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité