Wallonie: la carte des communes qui éteindront leur éclairage public à partir de ce 1er novembre

Dès ce mardi, plus d'une centaine de communes wallonnes éteindront leur éclairage public de 0h à 5h, suivies par d'autres en décembre.

Beffroi de Mons
Beffroi éclairé de Mons, une des communes qui éteindront leur éclairage public ©BelgaImage

Du 1er novembre 2022 au 31 mars 2023, l’éclairage public sera éteint dans 164 communes wallonnes entre minuit et 5h00 du matin. C’est ce qui a été décidé suite à une initiative d’Ores, le distributeur d’électricité et de gaz naturel pour 197 communes en Région wallonne (soit 75% de son territoire). Autrement dit, 83% de tout le réseau Ores est concerné. Pour savoir si votre localité est concernée, voici une carte reprenant une bonne partie des municipalités qui ont adhéré à cette mesure d’économie dans un contexte de crise énergétique.

Une carte qui sera complétée en décembre

La carte visible ci-dessous reprend la liste des communes visées telle que donnée par Ores. Mais en y regardant de plus près, il apparaît que seules 102 localités sont citées. Si on se fie à la déclaration d’Ores, il en manque donc 62 pour atteindre le total de 164. Ores a en effet déclaré que seule une partie des municipalités appliqueront cette extinction dès le 1er novembre. Les autres suivront le 1er décembre, "le temps de mener les travaux nécessaires sur le réseau pour maintenir certaines zones éclairées, mais aussi d’organiser les coupures en collaboration avec les gestionnaires de réseau limitrophes". Il faut également préciser que d’autres communes "ont également marqué leur intérêt pour l’initiative, mais doivent encore formaliser leur décision", note Ores.

Parmi les zones où la mesure est particulièrement populaire, on trouve notamment la province de Luxembourg. Au sein de cette dernière, seules les localités de Wellin, Daverdisse et Bertrix n'éteindront pas leur éclairage public dès le 1er novembre. Ailleurs, l'ouest de la province de Namur et le centre du Hainaut sont également bien représentés. À noter qu'Ores ne gère pas la distribution d'électricité dans la majeure partie de la province de Liège, de la botte du Hainaut ainsi que dans quelques autres communes (Wavre, Viroinval, Andenne, Rumes, etc.).

L'opérateur ajoute enfin que dans la liste, une municipalité n'appliquera que partiellement l'extinction de l'éclairage public, à savoir celle de Namur. À ce propos, Ores écrit sur son site que "certaines communes ont adopté la démarche, tout en demandant à ORES le maintien de l’éclairage dans certaines zones particulièrement fréquentées la nuit ou accidentogènes. C’est par exemple le cas dans certains centres-villes où la vie nocturne est intense". Après le mois de mars, le but est de "poursuivre avec ses communes associées une réflexion sur le besoin d’éclairer là où il le faut, comme il faut, quand il le faut et au meilleur coût". Cela dit ce projet doit être encore discuté. Reste qu'en l'état, Ores prévoit 37% de temps d'éclairage en moins en 4 à 5 mois, soit 12 millions d'euros d'économie.

À lire: Extinction de l’éclairage public dès ce 1er novembre : 164 communes sont concernées

Sur le même sujet
Plus d'actualité