Polémique: une vidéo de la branche européenne du MR "relativise" le fascisme de Mussolini

Partenaires du MR au gouvernement fédéral, le PS et Ecolo ont dénoncé samedi une vidéo de MRI, la branche européenne et internationale du Mouvement réformateur, qui «relativise» le fascisme de Mussolini.

La nouvelle Première ministre Giorgia Meloni, dite « post-fasciste
La nouvelle Première ministre Giorgia Meloni, dite « post-fasciste » @BELGAIMAGE

Dans cette vidéo sur la situation actuelle de l’Italie et de son nouveau gouvernement, l’ancien député fédéral Jean-Jacques Flahaux explique les "apparentements" entre Fratelli d’Italia, parti de la nouvelle Première ministre Giorgia Meloni, et Mussolini, en expliquant pourquoi des Italiens ont pu "en partie être fiers" du dirigeant fasciste.

Ces Italiens, selon l’auteur de la vidéo, "reconnaissent aussi souvent que Mussolini a fait des conneries, s’allier avec Hitler, adopter sur instance de Hitler des lois à propos de la communauté juive et la guerre en Éthiopie, qui a été particulièrement meurtrière et catastrophique (…) mais par ailleurs, il faut aussi savoir que Mussolini a redonné de la fierté à l’Italie, qui était dans une situation économique catastrophique". "Il y a effectivement toutes les erreurs et les drames qu’il a effectués, mais les Italiens conservent encore pour certains tout un souvenir qui n’est pas si négatif".

À lire aussi : L’Italie, laboratoire du renouveau de l’extrême droite depuis 30 ans

"Le MR défend le fascisme de Mussolini"

Pour le président du PS Paul Magnette, ces propos "banalisent le fascisme et Mussolini". Il souligne que cette vidéo "indigne" a été enregistrée dans la salle de presse du MR. "Où s’arrêtera cette inquiétante dérive? Banaliser le fascisme, c’est ouvrir la porte à son retour", a tweeté le socialiste.

Pour le député Ecolo Guillaume Defossé, "le MR défend le fascisme de Mussolini". "Après les republications de l’extrême-droite française, le respect pour Zemmour, les discours délirants sur ce qu’il appelle le ‘wokisme’, ça fait longtemps que les lignes sont dépassées".

Le chef de groupe MR à la Chambre, Benoît Piedboeuf a critiqué la vidéo d’un "bof bof, Jean-Jacques…" Dans l’opposition francophone, des voix des Engagés se sont aussi élevées.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité