Copropriété : que faire lorsque votre syndic ne fait pas son boulot ?

Les copropriétaires peuvent intenter des actions légales en cas d’abus ou de négligence de la part du syndic.

un immeuble à appartements tenu par un syndic
© Adobe Stock

Laurent Kriwin est spécialisé dans la pratique du droit de la copropriété et administrateur au Centre d’étude et de ­formations immobilières (CEFIM). Il gère Octogone. Ce syndic s’occupe des immeubles en difficulté à remettre sur pied, sur décision d’un juge.

À lire aussi : C’est la guerre entre syndics et copropriétaires : " Il faut réclamer des comptes "

Une copropriété doit-elle obligatoirement passer par un syndic ?
Laurent Kriwin –
Non. Si un immeuble est constitué de moins de 20 lots, la loi autorise les copropriétaires à désigner l’un d’entre eux comme syndic. Il assure souvent cette fonction à titre bénévole. Au-delà de ce seuil, il devient légalement obligatoire de passer par un syndic professionnel. Ce dernier ne peut jamais de sa propre initiative arrêter une gestion et risquer de plonger une copropriété en carence de gestion.

Une enquête démontre la défiance à l’égard des syndics. Comment l’expliquez-vous ?
Certains mécontentements suivent des requêtes qui outrepassent les missions du syndic. Il faut aussi admettre que comme dans tous les métiers, des professionnels indélicats se comportent moins bien. Il arrive, de la faute des copropriétaires mauvais payeurs ou parfois du syndic qui ne fait pas son travail, que la gestion soit catastrophique. Dans ce cas-là un juge peut nommer un syndic judiciaire pour ­pallier des carences de gestion. Le juge peut désigner un syndic provisoire et lui octroyer des missions particulières, notamment si le syndic tombe malade ou ne fait pas son boulot. Le juge peut enfin imposer une administration provisoire. Il autorise alors un syndic à prendre les décisions à la place de l’assemblée générale.

Que peuvent faire des copropriétaires mécontents de leur syndic ?
Le mandat du syndic est révocable à tout moment. En cas de problèmes plus sérieux, il est possible de porter plainte en ligne via l’Institut professionnel des agents immobiliers.

Sur le même sujet
Plus d'actualité