Une entreprise sur quatre est sur la corde raide en Belgique

Plus de 115.000 entreprises belges s'avèrent être en difficulté, notamment dans certains secteurs et ce en partie à cause de la crise énergétique.

Réunion en entreprise
Réunion au sein d’une entreprise ©BelgaImage

Plus d’un quart (27%) des entreprises sont en difficulté aujourd’hui. Elles étaient 18% au sortir de la crise du Covid, selon des estimations de GraydonCreditsafe relayées par L’Echo samedi. Le bureau d’analyse a examiné les bilans de 460.000 entreprises ainsi que l’évolution des paiements de 2,5 millions de factures par trimestre, avec une attention particulière pour les factures d’énergie et les salaires.

Les titres-services, l’horeca et l’industrie alimentaire dans le rouge

Au moins 115.000 entreprises ont aujourd’hui brûlé leurs réserves, contre 76.000 il y a un peu moins d’un an. La part de sociétés saines s’est rétrécie, passant de 47% à 39%, et les besoins d’injection de fonds ont augmenté de 20 milliards d’euros. Une dégradation avant tout liée aux prix de l’énergie, mais l’indexation des salaires joue également un rôle. C’est le secteur des titres-services qui paie l’addition la plus lourde. La moitié des entreprises s’y trouve aujourd’hui dans la zone rouge. Suivent l’horeca et l’industrie alimentaire, avec quatre entreprises sur dix en manque de fonds pour traverser la crise.

À lire: Crise de l’énergie : plus d’une entreprise wallonne sur 10 risque la fermeture

GraydonCreditsafe plaide pour des aides à plusieurs niveaux, ciblées plutôt que linéaires. Par exemple, en relançant les intérêts notionnels (que le Fédéral vient de supprimer) avec des taux d’intérêt liés à l’inflation, en stimulant fiscalement les prises de participation minoritaires dans les entreprises en difficulté par des sociétés en bonne santé ou encore en aidant en priorité les entreprises engagées dans la transition verte.

Sur le même sujet
Plus d'actualité