A quand la fin du changement d’heure ?

Dimanche prochaine, on change à nouveau d’heure. Dans la nuit de samedi à dimanche, on gagnera une heure de sommeil. Ce passage à l’heure d’hiver, qui est loin de faire l’unanimité sera-t-il (enfin) le dernier ?

Changement d'heure
© Unsplash

La pratique n’est pas neuve, et c’est chaque année la même rengaine. Le dernier week-end d’octobre, on adopte l’heure d’hiver. On recule quelque peu les aiguilles de nos horloges et on " gagne " dans la nuit, une heure de sommeil. Ce passage à l’heure d’hiver, il a été généralisé en 1976, lors du choc pétrolier afin de réaliser des économies d’énergie.

Mais ce changement d’heure agace. D’ailleurs, le 26 mars 2019, les députés européens ont voté la suppression du changement d’heure saisonnier. Globalement, tous les États Membres s’étaient accordés sur l’adoption permanente de l’heure d’été au sein de l’Union Européenne. Mais la fin du changement d’heure a ensuite été ajournée par la crise sanitaire du Covid-19 et un avis défavorable du Conseil européen. Sans oublier la guerre en Ukraine qui monopolise l’attention européenne.

De plus, l’apparent accord sur la conservation de l’heure d’été a rapidement volé en éclat. D’un côté, les pays du Nord (Danemark, Finlande, Pays-Bas…) semblent plutôt favorables à l’heure d’hiver permanente, là où les pays du Sud (France, Italie, Espagne…) privilégient l’heure d’été. Et si le dernier changement d’heure devait théoriquement se produire en mars prochain, rien ne semble moins sûr au vu de la difficulté qu’on les États Membres à s’accorder…

Lire aussi: La fin du changement d’heure, c’est pour quand?

Heure d’été, heure d’hiver, quelle différence ?

Mais entre l’heure d’été et celle d’hiver, quelles sont les différences ? Concrètement, l’heure d’été prolonge nos soirées estivales, favorisant les interactions sociales notamment. Alors que l’heure d’hiver est bien plus en phase avec notre rythme biologique, réduisant le décalage avec l’heure solaire.

En été, ce décalage est de deux heure, ce qui sous-entend que le soleil atteint son zénith non pas à midi mais bien à 14h. En cas d’adoption permanente de l’heure estivale, notre rythme biologique serait, selon certain, complétement chamboulé et cela pourrait fortement impacter notre sommeil. L’heure hivernale, quant à elle, réduit ce décalage et s’accorde plus aisément avec notre rythme naturel donc.

Cependant, comme le rappel l’agence wallonne pour la sécurité routière " l’heure d’été (offre) la période de luminosité la plus adaptée au rythme de vie des usagers de la route et aux risques d’accidents de la circulation. "

Nuit hivernale plus courte ? Soirée d’été plus longue ? Le débat fait rage et il semble bien compliqué de prendre parti. Cependant, tous s’accordent sur le fait que les promesses d’économies d’énergie supposément induites par ce double changements d’heure sont loin d’être significatives et qu’il est donc grand temps de trancher !

Sur le même sujet
Plus d'actualité