Polémique à la Chambre après une question de Tom Van Grieken (Vlaams Belang)

Le président du Vlaams Belang (extrême-droite) s'en est pris à titre personnel à une ministre, suscitant ainsi un tollé au Parlement.

Tom Van Grieken et Éliane Tillieux
Tom Van Grieken et Éliane Tillieux, le 20 octobre 2022 à la Chambre des représentants à Bruxelles ©BelgaImage

Une question du député Vlaams Belang Tom Van Grieken à propos de la mise en congé de la ministre de la Coopération, Meryame Kitir (Vooruit), a suscité jeudi un tollé à la Chambre. Le président du parti d’extrême droite a reçu un rappel à l’ordre.

"Ce que vous venez de faire, c’est dégoutant"

Dans sa question, le député s’en est pris vertement aux socialistes et à la gestion présumée des ressources humaines par la ministre et son parti Vooruit. La situation chaotique au cabinet expliquerait sa mise en congé, selon des informations rapportées jeudi par l’hebdomadaire Knack et le journal La Libre Belgique, et confirmées à bonne source à l’Agence Belga. La formulation de la question par le député du VB a suscité l’indignation sur l’ensemble des autres bancs. "Ce que vous venez de faire, c’est dégoutant", s’est emportée la vice-présidente de la Chambre Valérie Van Peel (N-VA) avant la réponse du Premier ministre. "Vous parlez de quelqu’un qui est aux soins. Vous ne savez même pas ce qu’il se passe. Si vous aviez quelque expérience en matière de santé mentale, vous ne feriez pas une présentation aussi manichéenne que celle que vous avez faites. Vous ne pouvez pas porter de coup de cette manière".

Dans sa réponse, le Premier ministre Alexander De Croo a confirmé avoir pris un arrêté royal visant à charger le vice-Premier ministre Vooruit Frank Vandenbroucke des compétences de la Coopération et des Grandes villes. "Je suis ouvert au débat. Nos avis divergent sur de nombreux points. Mais la manière dont vous avez ici lancé toute une série d’affirmation sur la vie personnelle, sur base d’extraits de presse… Vous êtes en train de tenir des propos par rapport à une personne qui ne peut pas de défendre. C’est révoltant".

À l’issue de sa réplique, le président du Vlaams Belang a refusé de retourner à son banc, estimant avoir encore droit à la parole. Il a finalement reçu un rappel à l’ordre de la présidente Eliane Tillieux (PS). La séance plénière de la Chambre a débuté jeudi à 13h30, au lieu de l’heure traditionnelle de 14h15, afin de permettre au Premier ministre d’être à l’heure au sommet européen prévu dans l’après-midi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité