Grosse mobilisation devant le siège namurois d’Engie-Electrabel : des centaines de manifestants dénoncent les surprofits

Ils se sont déplacés en masse ce matin pour protester contre les mesures jugées insuffisantes prises pour lutter contre la flambée des prix de l'énergie.

Manifestation devant Engie-Electrabel
Belgaimage

Plus de 400 manifestants ont répondu à l’appel de la FGTB et se sont rassemblés, jeudi à l’aube, devant le siège namurois d’Engie-Electrabel, a constaté l’agence Belga dans la capitale wallonne.

La FGTB Namur avait annoncé, mercredi, l’organisation d’une " action choc ", destinée à protester contre les surprofits des producteurs d’énergie et les mesures jugées insuffisantes prises par les pouvoirs publics pour aider les travailleurs à affronter la crise énergétique. Selon les représentants de la FGTB présents à Namur, entre 400 et 500 personnes se sont rassemblées jeudi matin peu avant 6h00 devant le siège namurois d’Engie-Electrabel.

Ils ont dénoncé les surprofits

" C’est un succès dans la mesure où notre appel a été entendu. Outre cette action de visibilité destinée à dénoncer les surprofits au regard de la situation dramatique que vivent de nombreux travailleurs et citoyens, il s’agit aussi de mobiliser en vue de la grève générale qui aura lieu le 9 novembre ", explique Jonathan Hubert, secrétaire régional à la centrale générale de la FGTB Namur-Luxembourg. Des pains au chocolat et des brochures explicatives ont été distribués aux automobilistes sur le boulevard de Merckem et des revendications ont été affichées sur le bâtiment d’Engie-Electrabel. Les représentants syndicaux annoncent que leur action prendra fin jeudi en milieu de matinée.

Sur le même sujet
Plus d'actualité