Natacha de Crombrugghe: la cause probable du décès dévoilée

Un journal péruvien a interrogé l'expert médico-légal chargé de déterminer de quoi était morte Natacha de Crombrugghe.

Natacha de Crombrugghe
Portrait de Natacha de Crombrugghe ©Capture d’écran Twitter

C’est la grande question depuis que son corps a été retrouvé mi-septembre: comment est décédée Natacha de Crombrugghe, disparue le 24 janvier au Pérou? Car oui, ce sont bien les restes de son squelette qui ont été découverts dans le lit de la rivière Colca, au sud du pays, comme l’ont confirmé des tests ADN. Depuis, l’enquête s’attache à savoir si elle est tombée après un accident ou s’il s’agit d’un homicide. Ce 10 octobre, le journal El Popular a interrogé le spécialiste médico-légal en charge du dossier, Dany Humpire Molina, pour avoir les premières conclusions dans ce dossier.

Un corps très abîmé qui donne toutefois quelques indices

Le médecin confie ainsi qu’il a identifié un violent coup porté à la zone frontale du crâne. De toute évidence, il s’agit de la cause du décès. Il rappelle toutefois que cette analyse n’a pu être faite que sur base des rares parties du corps qui ont été retrouvées. Plusieurs éléments ont manifestement contribué à faire disparaître le reste: les animaux charognards, la décomposition par l’eau de la rivière et la puissance du courant contre les rochers.

Quant à la question fondamentale, accident ou homicide, Dany Humpire Molina fait des hypothèses prudentes. A priori, selon lui, la thèse d’une chute dans la rivière est plus probable, mais il n’écarte encore aucune piste. Cela recoupe la thèse émise par un sauveteur professionnel de la région, qui imagine la Belge tomber depuis un pont vu le manque de traces sur les falaises. Le médecin précise néanmoins qu’aucune certitude ne peut être émise en l’état. "Il est nécessaire de mener un examen approfondi du corps", conclut-il.

Selon Het Laatste Nieuws, la famille de Natacha a offert comme promis 15.000 dollars aux trois frères qui ont retrouvé le corps de leur fille en pêchant. Le Nieuwsblad a quant à lui interrogé les parents d’une autre Belge disparue (en l’occurrence au Népal), Debbie Maveau, sans que sa dépouille ne soit jamais retrouvée. Selon eux, "les parents de Natacha de Crombrugghe vont agoniser dans les années à venir à tenter de comprendre ce qu’il s’est passé. Cela n’apportera rien. Ce qui est important maintenant, c’est qu’ils ne quittent pas le Pérou sans le corps de Natacha". "Je conseille aux parents de Natacha de ne pas trop se tourmenter avec ça. Cela ne mène qu’au désespoir et à la frustration. Si tout là-bas indique une chute fatale, qu’il en soit ainsi. Le reste ne fait que vous tourmenter inutilement l’esprit. Et ils ne ramèneront pas Natacha, malheureusement", disent-il.

Sur le même sujet
Plus d'actualité