Hiver froid en vue? Les prévisions pas optimistes pour votre facture

Les prévisions pour cet hiver ne devraient pas faciliter les citoyens face à la crise énergétique, au contraire. Pire: outre les températures, d'autres éléments météo pourraient aggraver la situation.

Hiver froid en vue? Les prévisions pas optimistes pour votre facture
Illustration d’un bonhomme de neige ©BelgaImage

Le prix de l’énergie continue de grimper et vous ne redoutez qu’une chose: que l’hiver soit l’exact inverse de l’été torride que nous venons de traverser. Malheureusement, il semble que la fortune ne soit pas de notre côté, selon le bulletin saisonnier du "Centre européen pour les prévisions météorologiques de moyen terme" (ECMWF). Contrairement aux derniers mois, les cartes données par ce dernier sont bien moins teintées de rouge, ce qui était synonyme de hautes températures. Désormais, place à un temps bien plus froid!

Du soleil… et des manteaux!

En octobre, l’ECMWF prévoit encore pour la Belgique des températures légèrement supérieures par rapport à la moyenne. Mais après, ce sera fini. À moins d’habiter dans le sud de l’Italie ou dans le Nord de l’Europe, les mois de novembre, décembre et janvier ne devraient pas être plus chauds que la normale.

Parmi les causes, on trouve le retour de La Niña. Ce phénomène météorologique, qui prend sa source dans un refroidissement du Pacifique Sud, apporte chez nous un temps plus frais, bien que nous nous situions à l’autre bout de la planète. En cette fin d’année, l’Europe de l’Ouest devrait voir des hautes pressions s’installer durablement sur l’Europe de l’Ouest. Certes, qui dit hautes pressions dit plus de soleil. Sauf qu’en hiver, les nuages peuvent se révéler bien pratiques pour retenir la chaleur. Avec un ciel bleu, celle-ci peut s’échapper vers les couches supérieures de l’atmosphère, laissant ainsi le plancher des vaches plus frisquet.

À lire aussi : Crise énergétique : risque-t-on vraiment un black-out cet hiver ?

Si vous voulez vous rassurer, sachez que les cartes de l’ECMWF ne prévoient pas non plus d’énormes anomalies de températures froides. On devrait plutôt se situer dans la moyenne.

 

Météo en décembre 2022

Prévision des anomalies de températures de l’ECMWF pour décembre 2022 @ECMWF

Météo pour janvier 2023

Prévision des anomalies de températures de l’ECMWF pour janvier 2023 @ECMWF

"Ce sera assez difficile sur le front de l’énergie"

Là, vous vous dites peut-être qu’au final, ce ne serait pas si terrible. Sauf que le froid n’est pas le seul problème. Si des hautes pressions restent bloquées sur nos régions, cela veut dire deux choses. De un, il y aura moins de pluie. De deux, il y aura moins de vent. Autrement dit, un cocktail loin d’être optimal pour le renouvelable, que ce soit pour les éoliennes ou les centrales hydroélectriques, qui ne pourrait pas prendre le relai des autres sources d’énergie.

"Si nous obtenons ce modèle météorologique, ce sera assez difficile sur le front de l’énergie", a déclaré au Financial Times la directrice de l’ECMWF, Florence Rabier. Elle reste néanmoins prudentes sur ces prévisions. Il n’est pas simple de prédire la météo trois mois à l’avance et la tendance pourrait changer. Pour le climatologue de la VUB Wim Thiery, la prédiction de l’ECMWF "est plus susceptible d’être juste que fausse, mais vous n’avez aucune certitude", comme il le précise à De Morgen.

Pour cet été, l’ECMWF avait prévu bien à l’avance les hautes températures et la sécheresse qui a frappé le continent. S’il s’avère que son flair est toujours aussi bon, ses prévisions pour l’hiver pourraient se réaliser encore une fois.

Sur le même sujet
Plus d'actualité