"Je me bats juste pour ma vie": les cris de détresse de Aïsha, illégalement expulsée de Belgique

Le collectif Mur-mures tente de mettre un coup de projecteur sur la situation de Aïsha, Iranienne de 20 ans expulsée de Belgique alors que sa procédure de demande d’asile est toujours en cours.

Captures d’écran @Mur-mures.

Des enregistrements déchirants tournent en ce moment sur les réseaux sociaux, partagés par le collectif belge Mur-mures, qui a vocation à donner plus de visibilité aux personnes sans-papiers sur notre territoire. On y entend les cris de Aïsha, 20 ans, une jeune Iranienne qui a fui son pays d’origine pour rejoindre la Belgique.

D’après le collectif, ce 14 septembre dernier les autorités avaient essayé de la renvoyer vers l’Iran via un vol pour Istanbul en partance de Zaventem. Malgré des lourdes violences physiques des policiers qui l’accompagnaient, elle avait résisté et avait finalement été évacuée de l’avion.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mur-mures (@collectif_murmures)

Toujours selon les informations de Mur-mures, "la jeune fille avait fait une première demande d’asile qui avait été refusée mais avec son avocat, elle préparait un recours et devait être entendue au tribunal ce vendredi 23 septembre".

Si c’est effectivement le cas, elle n’a pas à être expulsée alors que sa procédure de demande d’asile n’est pas clôturée. Et bien évidemment, elle n’a pas à subir des violences physiques de la part des forces de l’ordre.

Ce mardi, elle devait à nouveau être expatriée. Des membres du collectif ont donc essayé de l’aider en informant les passagers du vol de cette situation et leur demandant leur collaboration. Grâce au refus de s’asseoir de ces derniers et sa ténacité, Aïsha a, une deuxième fois, été escortée hors de l’avion, prolongeant de peu son temps en Belgique.

Des passagers du vol ont pu enregistrer les cris de Aïsha à bord de ce deuxième avion. C’est cette vidéo qui circule en ce moment sur Facebook et Instagram. On l’entend notamment hurler "Je me bats juste pour ma vie, OK ? S’il vous plait, laissez-moi. Je suis juste une réfugiée".

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mur-mures (@collectif_murmures)

Aujourd’hui, Mur-mures indique que Aïsha se trouve désormais au centre de détention des Caricoles à Zaventem et qu’elle risque à nouveau d’être expulsée avant sa prochaine audience au tribunal. "Nous vous demandons de faire tourner cette publication en masse et d’informer vos proches de sa situation ", ajoutent les membres du collectif. "Elle ne peut pas être renvoyée en Iran où elle risque sa vie !"

Sur le même sujet
Plus d'actualité