Manifestation nationale du 21 septembre: voici les perturbations attendues

L'action menée en front commun syndical pour la défense du pouvoir d’achat aura de fortes répercussions sur les transports publics à Bruxelles et en Wallonie.

les syndicats ont déjà prévenu : une nouvelle action en front commun sera menée le 9 novembre
les syndicats ont déjà prévenu : une nouvelle action en front commun sera menée le 9 novembre @BELGAIMAGE

"La place de la Monnaie sera rouge", a promis la FGTB. Avec ses alliés bleus et verts de la CSC et de la CGSLB, la fédération générale du travail de Belgique organise une action en front commun de mobilisation ce 21 septembre. Objectif : défendre le pouvoir d’achat et réclamer des prix abordables pour l’énergie.

Initialement, les syndicats comptaient se borner à une manifestation statique sur la place de la Monnaie, à 10H. Mais devant le nombre de participants annoncés (la FGTB table sur 5 à 6.000 personnes), un cortège parcourra le Pentagone. Il devrait s’élancer de la place de la Monnaie pour ensuite passer rue de l’Écuyer, rue d’Arenberg, rue de Loxum, Cantersteen et enfin place de l’Ablertine, devant le Mont des Arts.

Insatisfaits de la réponse gouvernementale aux particuliers face à la crise énergétique et vent debout face à la loi de 1996 qui bloque une vraie liberté de négociations des salaires, les syndicats ont déjà prévenu : une nouvelle action en front commun sera menée le 9 novembre, et pourrait même se muer une grève générale si des "avancées significatives" ne tombent pas d’ici là.

Les perturbations à Bruxelles

Vu le passage du cortège syndical, le centre de Bruxelles sera impacté ce mercredi 21 septembre. Le réseau de transports en commun bruxellois sera perturbé, certainement les lignes de bus qui passent dans le quartier de la Monnaie et du Mont des Arts. Une partie du personnel de ces entreprises pourrait en outre prendre part à la mobilisation.

À la Stib, on explique ne pas pouvoir s’avancer sur le pourcentage du personnel qui prendra part aux actions. La société de transport dit tout faire pour assurer les lignes principales. Un conseil est néanmoins donné aux usagers qui peuvent disposer d’une alternative de transport d’activer celle-ci car des perturbations, il y en aura.

Toutes les informations en temps réel seront disponibles sur le site internet www.stib.brussels, l’application mobile ainsi que sur les médias sociaux Facebook et Twitter de la Stib. Il sera également possible d’appeler le Contact Center au 070 23 2000.

En Wallonie

Des perturbations sont à craindre aussi sur le réseau Tec, indique la société sur son site.

Les organisations syndicales ont déposé un préavis concernant les agents qui participeront à la journée de mobilisation, rapporte la RTBF. La page Facebook informera aussi les voyageurs sur l’état du réseau.

A Charleroi, plusieurs parcours sont déjà supprimés sur une grande partie des lignes de la région. La liste des lignes touchées est consultable ici.

Au TEC Liège-Verviers, d’importantes perturbations sont aussi prévues. Des lignes (15, 40, 42, 45, 47, 91, 156, 285) sont supprimées.. Les voyageurs sont invités à vérifier les listes de lignes, la situation étant amenée à évoluer. En province de Luxembourg, les lignes supprimées sont annoncées ici.

Au TEC Namur-Luxembourg, une liste de 8 pages de parcours supprimés en province de Namur est déjà disponible. Pareil pour le Brabant wallon, à cette adresse.

À noter que du côté de la SNCB, on ne prévoit aucune perturbation sur le réseau ferroviaire ce mercredi. "Toutefois, si cela venait à changer, nous communiquerons à ce sujet via nos différents canaux",a précisé la société sur Twitter.

De son côté, De Lijn estime qu’au nord du pays, seuls 60% de ses véhicules rouleront.

Sur le même sujet
Plus d'actualité