Prix du gaz, chômage temporaire: les mesures d’aide sur la table du Gouvernement

Les ministres fédéraux se sont réunis ce mercredi afin de définir des mesures de soutien face à la crise énergétique.

Prix du gaz, chômage temporaire: les mesures d’aide sur la table du Gouvernement
Les ministres devraient faire leurs annonces ce vendredi. (@Belga Image)

La crise énergétique se prolonge. Les mesures d’aide ne suffisent plus, il en faut d’autres pour permettre aux Belges de joindre les deux bouts et payer leurs factures.

Vendredi, le gouvernement fédéral devrait faire part de ses décisions afin de soulager un peu plus ménages et entreprises dans cette période de difficulté économique, selon les informations du Soir.

Les ministres se sont réunis ce mercredi après-midi et plusieurs actions sont désormais sur la table. Reste à voir celles qui seront annoncées fin de semaine et celles qui seront écartées.

Prix fixe

Pour donner un coup de pouce à la population, le Fédéral devrait établir un prix fixe, et diminué pour le gaz. Du coup, la facture de chaque consommateur devrait baisser.

La solution semble plaire à tout le monde et surtout au Premier ministre. Mais la Vivaldi doit d’ici vendredi s’accorder sur la taille de cette réduction, qui devrait être financée par le plafonnement européen des surprofits des entreprises du secteur de l’énergie.

Mais à qui va profiter cette aide? C’est là qu’il y a toujours débat entre les ministres. A priori, ceux qui bénéficient déjà du tarif social et à l’autre bout du spectre, les ménages les plus aisés devraient être exclus.

Quant à la traduction de cette aide, elle n’est pas encore claire non plus. Certains proposaient une baisse d’impôts, mais ils étaient plus nombreux à préférer une aide spécifique à cette période plutôt qu’une solution plus durable.

À noter qu’un deuxième chèque mazout de 225€ est également sur la table.

Inspiration Covid

Pour les entreprises, c’est le retour des aides Covid appliquées à la période actuelle. Les entreprises dont les coûts en énergie représentent 3% ou plus es coûts de production et qui vont fermer temporairement une partie ou l’entièreté de leur activité peuvent mettre leurs employés au chômage temporaire, comme pendant le confinement. Ceux-ci toucheront 70% de leur salaire avec un complément par jour chômé. Cette mesure-ci semble également convenir à tous ceux autour de la table.

Trois autres mesures liées à la crise sanitaire sont également en discussion : le report du paiement des cotisations sociales, un moratoire sur les faillites et même le retour du fameux droit passerelle.

Nous verrons vendredi si tout ce programme a été accepté par les partenaires.

Sur le même sujet
Plus d'actualité