Crise énergétique: que des "mesures ciblées" pour soutenir écoles, crèches, club sportifs…

Selon le ministre-président, Pierre-Yves Jeholet, la Fédération Wallonie-Bruxelles ne pourra offrir que des mesures ciblées à ses opérateurs pour faire face à la crise énergétique.  

Crise énergétique: que des 
Le ministre-président de la FWB Pierre-Yves Jeholet. (@Belga Image)

La Fédération Wallonie-Bruxelles n’entend pas abandonner ses différents opérateurs face à la crise énergétique actuelle, mais celle-ci ne pourra, vu ses contraintes budgétaires, leur offrir que des "mesures ciblées", a averti mercredi son ministre-président, Pierre-Yves Jeholet.

"Je ne veux pas faire de fausses promesses et dire que l’on va répondre favorablement à toutes les demandes"  , a avoué le Hervien lors d’un débat d’actualité en séance plénière du parlement de la FWB.

Même si ce sont surtout le Fédéral et les Régions qui ont les leviers face à une crise énergétique, la FWB ne restera pas sans prendre "une série de mesures", mais celles-ci seront "ciblées", a-t-il ajouté, renvoyant le détail des mesures au conclave budgétaire prévu début du mois prochain.

Devant les députés, le ministre-président MR a toutefois rappelé la situation budgétaire très compliquée de la FWB, laquelle avait déjà inscrit un déficit d’un milliard d’euros à son budget initial cette année.

De plus, l’indexation des salaires pour les quelque 120.000 profs de l’enseignement obligatoire va lui coûter, à elle seule, un demi-milliard d’euros en 2022, a-t-il annoncé.

Durant près de deux heures, les différentes formations politiques représentées se sont succédé mercredi à la tribune du Parlement pour s’inquiéter des cris d’alarme lancés ces dernières par les clubs sportifs, les crèches, les opérateurs culturels, les mouvements de jeunesse – autant de secteurs qui relèvent de la FWB – face à la hausse des prix de l’énergie.

A cet égard, M. Jeholet a assuré qu’il avait demandé, lors du dernier comité de concertation consacré à la crise énergétique, que tous ces opérateurs puissent aussi bénéficier des mesures d’aides envisagées pour les particuliers et les entreprises.

Mais cette requête n’aurait, selon lui, reçu qu’un "accueil mitigé" de la part des autres ministres autour de la table. "Mais je ne veux pas leur faire la leçon (…) car il ne faut pas sous-estimer les difficultés qu’ils rencontrent", a commenté M. Jeholet.

Dans l’attente des mesures d’aide qui sortiront du conclave budgétaire de début octobre, le ministre-président a pointé mercredi les investissements qui ont déjà été décidés -grâce au soutien financier de l’UE notamment- pour rendre tout une série de bâtiments scolaires ou culturels en FWB moins énergivores à l’avenir.

Il a aussi rappelé l’existence de la centrale d’achat de gaz et électricité mise sur pied pour les opérateurs de la FWB il y a déjà plusieurs années, laquelle connaît un succès toujours croissant, s’est-il félicité.

Enfin, le gouvernement a envoyé récemment une circulaire à tous ses opérateurs pour les sensibiliser à une utilisation plus raisonnée de l’énergie face à l’explosion des coûts, a conclu M. Jeholet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité