Isolation: comment lutter contre les passoires énergétiques?

Le projet de Plan Climat wallon 2030 du ministre Philippe Henry met sur la table une série de mesures pour permettre à la Wallonie de réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030. Parmi elles, faire de l’isolation des bâtiments une obligation.

isolation Wallonie rénovation énergie climat Philippe Henry
Le ministre wallon du Climat, Philippe Henry @BELGAIMAGE

Pour 2030, l’Union européenne s’est fixée comme objectif la réduction de 55% de ses émissions de gaz à effet de serre. Bien qu’au niveau belge, les différentes Régions et le Fédéral n’ont pas encore abouti sur une répartition de l’effort à mener, la région wallonne doit mettre à jour sa stratégie climatique. Le projet de Plan wallon Air Climat Énergie 2030 (PACE 2030) présenté ce vendredi par le ministre Philippe Henry (Écolo) va dans ce sens. Réduction de la vitesse maximale sur autoroutes, limitation des activités des aéroports… ce PACE 2030 propose une série de mesures pour le climat.

Côté logement, le plan concocté par le ministre écologiste prévoit notamment de faire de l’isolation des bâtiments une obligation, afin de lutter contre les "passoires énergétiques". Pour ce faire, le projet de PACE des obligations de rénovation et un renforcement des normes énergétiques. Si le plan est validé en l’état, à partir de 2027, tous les bâtiments sans exception devraient être labellisés en fonction de leur consommation d’énergie, explique La Libre.

Chauffages à mazout et charbon bientôt bannis?

Et dès 2024, les nouveaux logements proposés à la location devraient être au minimum de niveau F. Cette obligation se durcirait ensuite tous les trois ans, de sorte qu’en 2033, une qualification C serait au minimum exigé. Même principe pour les biens déjà en location, mais ceci ne vaudrait qu’à partir de 2026.

Par ailleurs, dès 2025, la vente d’un bâtiment existant s’accompagnerait de l’obligation pour le nouveau propriétaire de réaliser des travaux de rénovation pour atteindre un niveau de performance énergétique D dans les cinq ans après l’achat. Là aussi, le seuil de performance exigé augmentera tous les cinq ans pour atteindre le label A en 2040.

De plus, les biens les plus énergivores seront progressivement interdits de vente ou de location en l’état, entre 2030 et 2050. Et les chauffages au mazout ou au charbon seront bannis dans les nouvelles constructions à partir du 1er janvier 2024. À noter que la Belgique est tenue de remettre son Plan national Énergie Climat à l’UE pour le mois de juin 2023.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité