Guerre en Ukraine: la Belgique va poursuivre son soutien

Le Premier ministre Alexander De Croo a rencontré son homologue ukrainien Denys Shmyhal, en visite à Bruxelles, pour discuter de la situation en Ukraine et du soutien belge.

Guerre en Ukraine: la Belgique va poursuivre son soutien
Le Premier ministre ukrainien Denis Schmyhal, la minsitre des Affaires étrangères Hadja Lahbib, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et le Premier ministre Minister Alexander De Croo. (@Belga Image)

Le Premier ministre Alexander De Croo a rencontré lundi son homologue ukrainien Denys Shmyhal, en visite à Bruxelles, pour discuter de la situation en Ukraine et du soutien que la Belgique accorde à Kiev, six mois après le début de l’invasion par la Russie, a annoncé le cabinet du chef du gouvernement fédéral.

Cet entretien, auquel ont également participé les ministres belges des Affaires étrangères et de la Défense, Hadja Lahbib et Ludivine Dedonder, a été "l’occasion de réaffirmer l’engagement de la Belgique (au profit de l’Ukraine, NDLR) sur les axes militaires, humanitaires et diplomatiques", a précisé le cabinet de M. De Croo dans un communiqué.

De Croo et les ministres Lahbib et Dedonder "en ont profité pour exprimer une nouvelle fois l’admiration de la Belgique pour l’énorme résilience démontrée par le peuple ukrainien depuis le 24 février et pour réaffirmer que notre pays poursuivrait ses efforts" autour de ces trois axes, souligne le texte.

A court terme, il s’agit d’assister les forces armées ukrainiennes à l’aube de l’hiver et d’offrir un maximum d’aides à sa population dans des mois qui seront froids et difficiles. Sur le plan diplomatique, la Belgique soutient le processus d’adhésion à l’Union européenne entamé par les autorités ukrainiennes. Notre pays apportera aussi toute son aide à la reconstruction de l’Ukraine, ont précisé les trois membres du gouvernement.

"Encore récemment, la Belgique a débloqué 8 millions d’euros en vue notamment de fournir du matériel de premiers secours, des équipements pour l’hiver et des produits pharmaceutiques. Depuis le début du conflit qui oppose l’Ukraine à la Russie, notre pays a toujours été au rendez-vous. Nous le resterons, même si (le président russe) Vladimir Poutine décide de mener une guerre d’usure", a affirmé M. De Croo (Open Vld), cité par le communiqué.

"Notre pays soutient et continuera de soutenir fermement l’Ukraine au niveau multilatéral. La Belgique fera également tout ce qui est en son pouvoir pour que les auteurs de crimes de guerre soient punis et que leurs victimes obtiennent justice. Je l’ai souligné la semaine dernière lors de ma rencontre avec le président et procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan. La Belgique a été l’un des premiers pays à demander à la CPI de mener une enquête et de mettre à disposition des ressources supplémentaires. La décision du Conseil des ministres la semaine dernière d’intervenir aux côtés de l’Ukraine dans son dépôt de plainte pour génocide devant la Cour internationale de justice démontre le ferme engagement de notre pays", a pour sa part indiqué Mme Lahbib (MR).

Quant à Mme Dedonder (PS), elle a souligné que la Défense poursuivait son aide au profit de l’armée ukrainienne par l’envoi de matériel militaire et médical ainsi que par la prise en charge de l’accueil initial des blessés.

"Parallèlement, en juin dernier, la Défense a appuyé l’organisation de la formation de militaires ukrainiens à des techniques de déminage naval. Au cours de la réunion ministérielle de Prague (la semaine dernière, NDLR), la Belgique s’est engagée à participer à un programme européen de formation et d’entraînement de l’armée ukrainienne", a ajouté la ministre de la Défense.

Sur le même sujet
Plus d'actualité