Codeco Energie: le manque de concret pointé par l’opposition et les entreprises

Le peu de mesures concrètes face à la hausse du prix des énergies a été très critiqué par les partis de l’opposition et les fédérations professionnelles.

Codeco Energie: le manque de concret pointé par l’opposition et les entreprises
Alexander De Croo très critiqué. (@Belga Image)

L’opposition francophone s’est montrée très critique mercredi sur les résultats du comité de concertation consacré au prix de l’énergie et a pointé du doigt l’absence de nouvelles mesures concrètes.

Les communistes du PTB s’indignent notamment de ce qu’aucun nouveau prélèvement ne soit pratiqué sur Engie Electrabel malgré les profits réalisés par l’opérateur électrique.

"Aucune nouvelle mesure pour nos factures… La seule chose nouvelle qu’on apprend c’est qu’ils trahissent leur promesse ("personne ne s’enrichira") : ils ne toucheront pas aux milliards de surprofits d’Engie Electrabel. C’est une honte!" a lancé sur Twitter le président, Raoul Hedebouw.

"Aucune nouvelle mesure, autres encore à rédiger pendant au moins un mois et un groupe de travail. Une blague qui ne fait pas rire alors que la population souffre maintenant. Ni anticipation, ni vision", ont affirmé de leur côté Les Engagés qui ont pointé du doigt un "Bricodéco illisible".

Enfin, une réunion "symbolique" aux yeux du président de DéFI, François De Smet. "Mélange d’anciennes mesures (tarif social, TVA) et de lettres d’intention (on va travailler sur les surprofits et avec les banques et avec l’UE mais on n’a rien de concret pour le moment, merci). Un codeco symbolique qui a pris des mesures symboliques", a-t-il dit.

Associations professionnelles

Alors que lors d’une conférence de presse, le Premier ministre a déclaré que les discussions et consultations doivent se poursuivre dans les prochains jours, le patron de la Fédération des entreprises (FEB) a réagi en soulignant que cela devrait se faire rapidement. Il n’est pas nécessaire d’avoir "une énième conversation sur la situation, mais plutôt une consultation sur des propositions concrètes", a-t-il ajouté.

Le patron de la FEB a également insisté sur le fait que les fédérations d’entreprises avait déjà fait ce travail de consultation sur les propositions concrètes, renvoyant vers l’idée d’un plan global pour faire face à cette crise.

Mardi, la Fédération des entreprises avait présenté ce plan global à travers des mesures concrètes qu’elle propose afin de faire baisser la pression.

De son côté, l’Union wallonne des entreprises (UWE) "déplore l’absence de mesures urgentes, mais constate malgré tout une prise de conscience des autorités politiques sur leur situation spécifique. Elle accueille favorablement la main tendue par le Premier ministre et les ministres-présidents pour une concertation destinée à trouver des mesures appropriées pour les entreprises, en espérant que cette concertation conduise à des mesures fortes et rapides".

Pour la fédération technologique Agoria, "il manque un calendrier et un budget concrets pour les mesures susceptibles d’alléger les factures énergétiques des entreprises à court terme". Pour Agoria, il est temps "d’accélérer le processus".

Sur le même sujet
Plus d'actualité