Michelle Martin sera définitivement libre vendredi, mais avec quelle perspective de réinsertion?

Dix ans après être sortie de prison, Michelle Martin, l'ex-femme de Marc Dutroux, va recouvrir totalement la liberté.

Michelle Martin affaire Marc Dutroux libération conditionnelle prison réinsertion justice
@BELGAIMAGE

Michelle Martin, l’ex-femme de Marc Dutroux, sera libérée vendredi sans conditions, a annoncé la Justice aux proches des victimes de Dutroux, selon un message publié mardi soir sur la page Facebook de Paul Marchal, le père d’An Marchal.

"Ça reste difficile… Surtout un jour comme aujourd’hui. Il y a tant d’années, An a été arrachée à nos vies le 23 août. Cela est encore plus dur quand on reçoit une lettre de la Justice qui nous informe que les conditions liées à la liberté conditionnelle de Michelle Martin sont levées", a commenté M. Marchal.

Concrètement, Michelle Martin ne fera plus l’objet d’aucun suivi judiciaire et elle pourra à nouveau voyager à sa guise, sans devoir obtenir d’autorisation. Pénalement, elle a donc purgé toute sa peine. Jusqu’ici depuis sa sortie, comme tous les détenus qui bénéficient d’une libération conditionnelle, elle était encore tenue à l’œil par la justice.

Mission impossible?

Durant cette libération conditionnelle, Michelle Martin a repris des études et a décroché un diplôme de bachelier en droit à Namur. Son nom et son passé l’ont toutefois toujours empêchée de trouver un travail, même si elle a effectué quelques activités bénévoles.

Comme l’affaire Dutroux reste profondément ancrée dans la mémoire collective, se réinsérer pour Michelle Martin semble mission impossible. Pour Suzanne Moreau, une ancienne magistrate namuroise qui s’est impliquée dans le projet de réinsertion de Michelle Martin, la seule perspective pour celle-ci serait lors serait de partir à l’étranger : "si elle pouvait maintenant qu’elle n’a plus de conditions mises à sa libération aller quelque part où on ne la connaît pas, où on ne connaît pas ou plus l’affaire Dutroux", suggérait l’avocate à la RTBF.

Michelle Martin avait été condamnée en 2004 à 30 ans de prison par la cour d’assises d’Arlon pour complicité dans les crimes commis par son ex-mari, qui a été condamné à la perpétuité pour enlèvement, torture, viol et meurtre. Enfermée depuis 1996, elle avait bénéficié d’une libération anticipée sous conditions en août 2012.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité