Fusillades à Anvers : c’est le signe de la "panique des trafiquants de drogue", selon Annelies Verlinden

Le nombre croissant d'actes violents, commis essentiellement à Anvers, est probablement le résultat d'une certaine panique dans le milieu mafieux du trafic de stupéfiants, a estimé dimanche la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), sur le plateau de VTM.

fusillades Anvers Belgique criminalité mafia armes trafic drogue Annelies Verlinden
Annelies Verlinden @BELGAIMAGE

Elle a insisté sur le fait que le problème ne pouvait être résolu que par la coopération. Selon la ministre, les bandes de trafiquants de drogues paniquent après le piratage de la messagerie cryptée Sky ECC, très utilisée par les criminels. "Nous avons vraiment réussi à atteindre le sommet de ces organisations criminelles. Ces derniers mois, plus d’un millier de personnes ont été arrêtées", a souligné Mme Verlinden.

"Nous suspectons que des cargaisons disparaissent, que les rapports hiérarchiques dans ces organisations changent et que leurs membres paniquent, ce qui a entraîné une augmentation du nombre d’incidents". La ministre de l’Intérieur a plaidé pour une "approche en chaîne" afin de s’attaquer au problème, qui ne serait pas circonscrite à Anvers.

"C’est par définition quelque chose que nous devons faire ensemble", a-t-elle dit, notamment grâce à la coopération entre les polices fédérale et locales, mais aussi à la coopération internationale.

Davantage de moyens

Se pointer du doigt – tel le bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever, qui juge que le niveau fédéral en fait trop peu – est inutile, a poursuivi Mme Verlinden. "La dernière chose que nous devrions faire est de nous tirer dans les pattes. Cela ne profite qu’au crime organisé". Annelies Verlinden a également mis en exergue les efforts consentis par le gouvernement fédéral.

D’ici la fin de la législature, la police fédérale devra notamment avoir recruté 1.000 personnes supplémentaires, dont 400 dans la police judiciaire fédérale. "Il y aura aussi davantage de moyens : 310 millions d’euros en plus sous cette législature pour l’ensemble de l’organisation policière".

L’accent est enfin mis sur les douanes afin que davantage de conteneurs puissent être contrôlés. "Le message est que nous ne laissons pas nos rues et nos places au crime organisé", a lancé la ministre.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité