Comment l’État veut lutter contre la corruption des policiers et des prisons

Le gouvernement devrait renforcer ses mesures afin de mieux éviter la corruption au sein de la police alors que ce phénomène serait croissant.

Policier
Policier belge ©BelgaImage

La police fédérale travaille à un contrôle permanent de tous les membres du personnel tout au long de leur carrière. Cela devrait aboutir à une proposition concrète à la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) encore cette année, rapportent la plupart des journaux flamands lundi.

Déjà plusieurs arrestations cette année

Jusqu’à présent, l’intégrité des policiers n’était vérifiée que lors du recrutement. En 2019, le service d’inspection de la police a tiré la sonnette d’alarme. Il a parlé d’une "menace directe pour la démocratie". Depuis le début de cette année, quatre collaborateurs de la zone de police Bruxelles-Ouest ont déjà fini en cellule pour des violations de l’intégrité, dont deux pour avoir transmis des informations à des criminels.

Les services de sécurité affirment que le nombre d’infiltrations de criminels dans les forces de police est en augmentation. On ne sait pas encore quelle sera l’ampleur de ce screening et s’il sera, par exemple, possible d’accéder aux données sur les transactions financières et le patrimoine des policiers. Les négociations avec les syndicats à ce sujet s’annoncent extrêmement difficiles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité