Jeter vos déchets sur la digue ou la plage: cela peut vous coûter très cher à la côte belge

Les incivilités sont nombreuses sur la côte. Mais les autorités locales ont décidé de sévir. Les amendes peuvent être particulièrement salées.

Déchets à Ostende
©belgaimage

Ces dernières semaines, le mercure a poussé de nombreux Belges à prendre une bouffée d’air frais à la côte. Les stations balnéaires en bordure de mer du Nord ont vu débarquer des milliers de touristes. " Ici à Middelkerke, notre population quintuple durant cette période. De 20.000 nous passons à plus de 100.000", confie le bourgmestre Jean-Marie Dedecker.

Si cette folle affluence rapporte à la commune plus de 14 millions d’euros, il n’en reste pas moins une série de désagréments à gérer. Chaque jour, des tonnes de déchets se retrouvent abandonnés en bord de littoral. " C’est scandaleux. Les gens jouent ici, profitent de la plage puis ils laissent tout derrière eux", regrette Luc, touriste courtraisien. Annie, tournaisienne, tire le même constat : " Il y a ici une nouvelle digue et déjà ont voit de nombreux déchets joncher le sol. C’est vraiment dommage. Pourtant, les poubelles sont nombreuses."

Ramasser les déchets, c’est 5 millions par an

Face à ce fléau, la commune de Middelkerke a pris le taureau par les cornes : " Il faut prévoir les problèmes. C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place une équipe de 50 agents communaux, renforcée par 20 étudiants. Ils sillonnent la plage et la digue pour collecter les déchets à terre. Pour ce qui est des poubelles, elles peuvent être vidées jusqu’à trois fois par jour."

Chaque année, ce sont plus de 5 millions d’euros qui sont débloqués par la commune rien que pour le ramassage des déchets. Alors au vu des moyens déployés, la traque aux incivilités est lancée. Jean-Marie Dedecker remarque, devant un tas d’ordures abandonné sur la digue : "D’ici quelques heures, tous ces sachets seront enlevés. Un agent ouvrira l’ensemble des sacs pour tenter de retrouver une adresse, un téléphone ou des données qui permettraient de retrouver les contrevenants."

Si la piste parvient à être remontée, la sanction sera sans appel : une amende de 350 euros. " Et chaque année, il y en a plusieurs centaines qui sont adressées", confie le mayeur.

Déjà 111 PV à Ostende

Cette chasse est lancée sur toute la côte. Il y a peu, c’est à Blankenberge que les autorités locales ont serré la vis. "Il y a 120 poubelles sur la plage et beaucoup plus dans le centre. Il faut vraiment le vouloir pour ne pas les voir…", remarquait dans les colonnes de Het Laatste Nieuws l’échevin de l’Environnement Jurgen Content. Dorénavant, le papier à terre sera sanctionné d’une amende de 300 euros.

À Ostende, rien que sur le mois de juillet, 111 PV ont été dressés pour ce type d’infractions. 71 amendes concernaient le jet de mégots sur le domaine public. 35 sanctionnaient le dépôt non conventionnel des déchets dans les poubelles adéquates. "Nous avons sensibilisé assez longtemps. Quiconque ne comprend pas encore que le plastique, les canettes, les mégots de cigarette ou d’autres déchets appartiennent à la poubelle sera inexorablement sur le reçu . Tout l’été, nous menons des actions ciblées, qui donnent déjà les résultats significatifs", assure le bourgmestre Bart Tommelein.

Jean-Marie Dedecker se veut toutefois résolument positif : "Les pollueurs ne représentent toujours qu’une minorité. C’est elle qu’il faut sanctionner. Je sens une véritable prise de conscience des touristes sur l’importance de préserver le cadre dans lequel nous vivons. L’exemple doit venir du haut. Investissons, mettons les moyens au niveau de la commune et cela se passera bien."

Sur le même sujet
Plus d'actualité