Pourquoi le ministre wallon Philippe Henry a-t-il été placé sous protection policière?

Philippe Henry, en charge notamment de la Mobilité en Wallonie, a reçu des menaces  prises au sérieux par l’Ocam.

Philippe Henry Mobilité Wallonie Ocam Protection policière
@BELGAIMAGE

Philippe Henry, vice-président du gouvernement wallon et ministre régional du Climat, de l’Énergie, de la Mobilité et des Infrastructures, se trouve depuis quelques jours sous protection policière en raison de menaces à son encontre, écrit Le Soir mardi soir. Ces menaces sont jugées sérieuses par la police et l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam).

Il s’agit de menaces circonstanciées par voie écrite, qui concerneraient "un dossier en cours de traitement au gouvernement régional", précise le journal. L’écologiste a dès lors été placé sous protection rapprochée: gardes du corps, déplacements sous escorte, rondes à proximité du domicile ou du bureau, etc.

Selon Le Soir, les menaces à l’encontre du ministre concernent " un dossier en cours de traitement au gouvernement régional ". Sans que cela soit confirmé, le quotidien évoque l’avant-projet de décret porté par Philippe Henry et réformant de fond en comble la fiscalité automobile wallonne, à travers la taxe de circulation et la taxe de mise en circulation. Ce texte a généré de très forts débats.

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité