Un mort dans l’incendie "volontaire" d’une maison de repos du Brabant flamand

Le parquet de Louvain a confirmé que la piste criminelle est privilégiée pour expliquer l'incendie meurtrier de la maison de retraite d'Aarschot.

Maison de repos Sint-Rochus à Aarschot
La maison de repos Sint-Rochus à Aarschot, le 23 juillet 2022 @BelgaImage

Un résident est décédé dans l’incendie de la maison de repos Sint-Rochus à Aarschot (Brabant flamand) vendredi soir, a confirmé samedi matin la commune d’Aarschot lors d’une conférence de presse. Onze personnes ont été emmenées à l’hôpital, dont l’une se trouve dans un état critique. L’incendie était volontaire, a confirmé samedi le parquet de Louvain.

Bâtiment inutilisable

Le feu, dont la cause est encore inconnue, s’est déclaré vendredi vers 22h40 au deuxième étage du bâtiment. Il était sous contrôle vers 01h00 du matin. Tous les résidents du centre, soit 162 personnes, ont été évacués. Ils ont été, dans un premier temps, transférés vers la salle des fêtes de la ville, avant d’être pris en charge par des proches ou divers hôpitaux des alentours.

Le bâtiment de la maison de repos a été rendu inutilisable par l’incendie et les dégâts des eaux provoqués par l’intervention des pompiers. Des contrôles au niveau du gaz et de l’électricité doivent également être réalisés, ce qui peut prendre plusieurs jours. On ne sait pas encore quand les résidents pourront réintégrer le centre. Le parquet a ouvert une enquête.

"C’est un cauchemar", a déclaré la maire Gwendolyn Rutten (Open VLD), qui est rentrée tôt de ses vacances en France. "Après une lourde période corona, qui a également frappé très durement ce centre, cela fait très mal. Nos cœurs vont aux résidents touchés, à leur famille et à leurs amis".

Sur le même sujet
Plus d'actualité