10 choses à savoir sur Dries Van Langenhove, le nationaliste flamand face à la justice

Renvoyé en correctionnelle, le député d’extrême droite risque une peine d’inéligibilité suite à ses nombreuses polémiques.

Dries Van Langenhove
© BelgaImage

Étudiant nationaliste

Dries Van Langenhove, en 3e secondaire, affichait déjà un lion flamand dans ses cahiers. Une conviction nationaliste qui grandira à l’université de Gand, où il étudie les sciences politiques et le droit.

Schild & Vrienden

En 2017, il fonde un mouvement d’extrême droite flamande, Schild & Vrienden pour défendre les opinions politiques du sulfureux Theo Francken, secrétaire d’État à la Migration. Cibles revendiquées: les “Wallons profiteurs” et la gauche.

Le scandale

En septembre 2018, la VRT révèle des contenus clairement racistes, sexistes ou encore antisémites diffusés au sein de S&V. Certains membres prônent même la violence pour mener la “guerre des races”. Près de 70.000 messages du groupe dispa­raissent après la parution de l’enquête.

Devant la justice

La N-VA s’éloigne du mouvement et l’université de Gand suspend son étudiant de son conseil d’administration où il avait été élu. C’est le début des ennuis judiciaires de Dries Van Langenhove.

Actions violentes

Cela n’empêche pas le jeune Flamand de 25 ans de continuer ses actions. En témoigne sa participation à une manifestation d’extrême droite contre le Pacte de Marrakech sur les migrations et le Premier ministre Charles Michel en décembre 2018. Le rassemblement a dérapé, avec des attaques contre la police, des journalistes, etc.

Élu parlementaire

Turbulent mais désormais connu, Dries Van Langenhove se fait approcher par le Vlaams Belang. En 2019, il est sur sa liste dans le Brabant flamand.
Il finit quatrième en voix de préférence, à quelques centaines de votes de la ministre de la Santé Maggie De Block. Il est élu député.

Roi des controverses

En parallèle, les polémiques s’enchaînent. En 2020, il est prévu qu’il participe à une conférence de l’organisation suprémaciste blanche American Renaissance. En 2021, l’élu participe aussi à une manifestation à Paris contre la possible dissolution du mouvement d’extrême droite Génération identitaire. Il tient également des propos transphobes envers la transsexuelle Emma Wagemans.

Première peine

Peu après son élection, il est inculpé pour ses affirmations racistes et négationnistes. Le parquet d’Anvers se montre toutefois clément. Une visite à la Caserne Dossin, à Malines, suffira…

Révélations supplémentaires

Au cours de l’enquête du parquet sur les 70.000 messages du groupe S&V, il s’avère que Dries Van Langenhove était l’un des membres du groupe diffusant le plus de messages haineux, contrairement à ce qu’il avait affirmé.

La chute?

Le 15 juillet dernier, le député est renvoyé en correctionnelle. Il est visé pour infractions aux lois sur les actes inspirés par le racisme ou la xénophobie, ainsi que pour infraction aux lois sur les armes. Il risque une peine de prison et la fin de sa carrière politique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité