D’où viendront les fortes chaleurs qui vont s’abattre sur la Belgique?

La Belgique se trouvera pile sur la route d'un phénomène climatique qui fera monter brusquement le thermomètre ces prochains jours.

39°C à Milan
Thermomètre affichant 39°C à Milan le 15 juillet 2022, température que pourrait atteindre la Belgique mardi prochain @BelgaImage

Les prévisions météorologiques s’affinent et le confirment: le début de semaine prochaine devrait être absolument torride, avec même un code orange de l’Institut royal météorologique (IRM). Si ce week-end devrait être encore assez clément (25°C ce samedi et 27°C le dimanche), il en sera tout autrement lundi et mardi avec respectivement 32°C et 38°C. Des températures qui résultent de la configuration atmosphérique en Europe de l’Ouest.

Du dôme à la plume de chaleur

Ces derniers jours, la Belgique avait échappé à la canicule qui avait cours dans le sud et l’ouest de la France, où il n’était pas rare de fleurter les 40°C, et dans la péninsule ibérique, avec entre 40°C et 45°C dans plusieurs régions. Outre-Quiévrain, c’était l’effet de dôme de chaleur qui était en cause. Autrement dit, il s’agissait d’une sorte de couvercle retenant la chaleur qui, logiquement, augmente, comme dans une casserole. Dans notre cas, la Belgique était protégée par un anticyclone atlantique qui empêchait l’air chaud du sud de remonter.

À partir de ce week-end, c’est un autre phénomène qui prendra le relais et cette fois-ci, les Belges n’y échapperont pas. Il s’agit de la plume de chaleur. Comme l’explique l’IRM, c’est une dépression dénommée "goutte froide" positionnée au niveau de l’anticyclone des Açores (au large du Portugal) qui causera ce mécanisme en tournant sur elle-même. À l’instar d’une pompe à chaleur, elle créera un système de vents qui poussera l’air très chaud venu d’Afrique vers l’Europe. Vu qu’un anticyclone sera positionné au même moment sur l’Europe centrale, ce courant n’aura qu’un espace réduit pour circuler, ce qui lui donnera une forme très allongée, comme une plume. Pas de chance: la Belgique se trouvera pile sur son chemin, ainsi que l’est de la France, les Pays-Bas et l’est de l’Angleterre. L’ouest de la France devrait en l’occurrence être épargné et pourra respirer après plusieurs jours caniculaires.

Mais ce n’est pas tout! Puisque les températures sont déjà très élevées en Espagne et en France, cette masse d’air chaud sera renforcée lors de son arrivée chez nous. La péninsule ibérique n’a d’ailleurs plus connu de période sèche aussi intense depuis plus de 1000 ans, comme le montre une nouvelle étude. Une conséquence directe de l’élargissement de l’anticyclone des Açores qui correspond à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre durant la période industrielle, indiquent les chercheurs.

Des orages pour ramener la fraîcheur?

Est-ce que l’on pourra parler ici de phénomène exceptionnel? À cette question, l’IRM donne une réponse modérée: "Les températures supérieures à 30°C ne sont pas très courantes à cette époque de l’année, mais elles ne sont pas non plus exceptionnelles". La plume de chaleur fera néanmoins basculer la Belgique dans la catégorie "jours tropicaux", c’est-à-dire lorsque la température maximale sera supérieure ou égale à 30°C.

Toutes les régions ne seront toutefois pas touchées de la même façon. Selon les dernières prévisions en date, les températures atteindront les 29-31°C en Ardenne, contre 32-34°C ailleurs en Belgique. Le mardi, cela montera respectivement à 32-35°C et 34-38°C voire 39-40°C localement, avec un vent faible à modéré. Des averses orageuses isolées pourraient avoir lieu dans la nuit de mardi puis continuer le mercredi, ce qui devrait faire chuter les températures en-dessous des 30°C dans tout le pays.

Sur le même sujet
Plus d'actualité